TDMH : la besace Liverpool de Balianse

Note : ce sac m’a été gracieusement prêté pour ce test.

Balianse, la besace Liverpool, en camel

balianse

Premières impressions :
J’aime beaucoup la couleur (j’ai un truc avec les « camel/cognac/feu » et cie…). Le cuir est bien souple, mais un micro-poil « nubucké », pas assez lisse pour que le touché soit vraiment sensuel comme j’aime. J’ai bien aimé la forme en photo, mais j’ai été surprise par sa taille en la recevant : c’est une grande besace.

balianse2

Dimensions : la besace est large, mais assez fine. Longueur = 43cm, largeur = 30cm, épaisseur max = 9 cm. Ci dessous en compagnie d’un Billy M (mon mètre étalon mais est-il nécessaire de le rappeler ?)

 balianse3

Côté pratique : L’anse est réglable sur une vingtaine de cms.  

balianse4

Une poche extérieure plate sur le devant, fermée par un aimant qui « s’empile » avec l’aimant de la fermeture du rabat. Le contenu est de plus sécurisé par un zip sur toute  la longueur du sac.

balianse5

Sac doublé, avec une poche intérieure zippée, + une poche plate séparée en 2 compartiments (portable, iphone..) sur le devant.

  balianse6

Contenu : On peut y mettre quelques pochettes plates A4, ce qui en fait un compagnon acceptable pour l’étudiante pas trop chargée. Pour l’accro aux magazines, ça marche aussi. Ce n’est pas un sac oversized, la largeur étant compensée par la faible épaisseur, mais il peut contenir largement tout le nécessaire.

balianse_contenu

Modelling pictures : Ce sac se porte à l’épaule ou – mieux – en bandoulière. Forme de besace classique vous disai-je.

balianse_modelling

Entretien et vieillissement :
Impossible de me prononcer sur le vieillissement, n’ayant eu le sac que quelques semaines jours et n’ayant pu véritablement l’utiliser (c’est le pb quand il faut les rendre neufs…)
En revanche, concernant l’entretien, la créatrice déconseille le lait nourrissant. On peut l’imperméabiliser au spray mais elle préfère le laisser « nature », l’usage lui confèrera une jolie patine.
Nous avons affaire ici à du cuir de vachette.

balianse_profilOù le trouver ? Les points de vente sont visibles sur le site de la marque.
Il est également trouvable à l’Espace des Créateurs, 7 Rue Commines 75003 Paris, M° Filles du Calvaire (possibilité de vente par correspondance : 06 23 18 06 59)

Prix indicatif : 425 euros, en soldes à 312.

Argus : aucun.

J’aime : La démarche éthique de la créatrice, vous en saurez plus ici.
Le made in Portugal : ce n’est pas la France, mais au moins l’Europe.
La couleur est très réussie.
C’est un sac très pratique et facile à vivre.

J’aime pas : la taille un peu imposante pour mon gabarit, c’est personnel mais j’aime les besaces un peu plus petites.
Le look avec le gros bouton un peu rétro, c’est pareil, c’est tout à fait personnel.
Pour le prix, j’aurais aimé avoir des détails et finitions un peu plus travaillées, le sac est très simple (ce qui n’est pas un défaut en soi remarquez)

Conclusion : C’est un sac très pratique : en bandoulière, l’ouvrir, prendre un truc et le fermer ne pose aucun problème, nickel quand on veut avoir les mains libres. Mais il ne me correspond pas : trop large, bandoulière trop longue pour mon mètre 60.

 balianse_dos

Remerciement : à Rossana (qui tient la boutique L’espace des créateurs justement) et à la créatrice. Les deux ayant été extrêmement patientes et m’ayant laissé ce sac plus longtemps que nécessaire, la faute au mois de décembre éprouvant et au break qui a suivi.

Episodes précédents :

By Cox, modèle Lolita
La besace Petit Boy, Poisson Bleu
Le Annabelle, d’Aridza Bross
Le 30 de Dior
Le Lemmy de Velvetine
Le Chloé Paddington
Le Chanel Coco Cabas
Le Antoine de Jérôme Dreyfuss
Le Elysa de Kipling
Le Steven de Velvetine
Le Dior Gaucho
La gamme Pliage de Longchamp
Le Iggy de Velvetine
Le Twee de Jérôme Dreyfuss
Le Balenciaga City
Le Billy de Jérôme Dreyfuss
Le Lune de Vanessa Bruno
Le Mini City Tote de Anna Corinna

40 commentaire pour “TDMH : la besace Liverpool de Balianse

  1. Juste un petit mot sur le vieillissement, j’ai un sac noir de cette jeune créatrice (mon sac noir idéal: main ou épaule qui contient mon reflexe numérique ET tout mon foutoir!!!) depuis maintenant 2 ans et il est impeccable (certes je ne le porte pas tout le temps mais je ne suis pas non plus la fée de l’entretien)…
    Elle a d’autres très jolis modèles, à découvrir…

  2. + 1 avec lily ni la forme, ni le cuir, ni la couelur pour moi. Merci pour tes tdmh , une de mes rubriques preferées mais celui là j’accroche pas.
    A quand le tdmh de ton trésor

  3. Bof, bof, j’aime la couleur mais cette besace est trop grosse pour moi.
    Je préfère mon Antoine, d’ailleurs si quelqu’un vend un jour le sien en gris/taupe, j’suis preneuse !!
    C’est quoooooi ces superbes shoes ?

  4. Trop gros pour moi aussi et trop cher (bon on a de la surface de cuir mais quand même 😉 )… En besace, mon « Charles » me convient tout à fait en style plus sport ceci dit.
    Et le prix soldé était suffisamment canon pour me décider !

  5. Bof bof… Rien de bien original. Pour mettre plus de 400 euros dans un sac, c’est soit au moins une valeur sure, genre indemodable, soit une vraie pièce originale. Celui là n’a, à mes yeux, aucun de ces 2 critères. C’est banal quoi!
    Et pour la Fée Monégasque, en ce qui me concerne, mon kit main libre, pour manier la poussette du petit et pas trop galérer, c’est un Tulum Grand Modèle de Vuitton. Vraiment très pratique, je ne le quitte plus. Et si je veux le transformer en un sac plus féminin (oui, j’ai tendance à penser qu’une besace, c’est pas super féminin!), je peux racourcir l’anse pour le mettre sous l’épaule. Après, faut aimer le monogramme, et je sais qu’il y en a qui craignent…

  6. Je ne suis pas du tout fan des besaces, trouve pas ça féminin et en plus vu mon gabarit ça le fait pas du tout !!
    La couleur est belle mais pour moi ça reste une besace, en plus elle est très imposante et coute un bras !!!

  7. Salut Walinette!

    Me voilà enfin de retour sur ton blog qui m’a manqué après une grosse prériode de boulot intense.
    Alors une fois de plus merci beaucoup pour ces TDMH.
    Perso j’adore cette besace, tout me plaît (même si je la choisrais dans une autre couleur) à part le prix. J’adore le côté rétro justement, la simplicité du sac qui n’a pas l’air fragile (marre des Dreyfuss et cie que tu ne peux pas sortir sans avoir des sueurs froides -oui, ça y est, je suis sortie du cycle infernal des Dreyfuss-), la possibilité d’y loger des chemises A4 et surtout la démarche éthique qui a l’air plutôt authentique contrairement à Dreyfuss qui l’était certainement au début mais qui a transformé son agricouture en truc marketing et en sacrifiant la qualité! Bref, j’adhère complètement à ce genre de sac moins hype mais qui dure sûrement plus longtemps…
    Sinon, je suis en train de parcourir ton blog depuis début janvier, date où j’ai laché internet et j’en profite pour souhaiter en retard à toutte ta petite famille une superbe année 2010!

  8. J’aime beaucoup cette marque dont j’ai un sac (et il tient très bien, comme l’a dit une de tes lectrices). C’est vrai que c’est cher mais il y a derrière une vraie démarche éthique et malheureusement, elle a un coût.
    En tout cas, j’aime beaucoup ce sac et sa couleur, et comme je fais 1m76, moi c’est plutôt souvent le problème inverse, les sacs sont trop petits pour moi !

  9. j’avoue que de tout ceux qui tu a présenté jusqu’à présent c’est mon préféré! j’adore ce genre de sac bandoulière et la couleur est vraiment superbe 😉 en tout merci de l’avoir fait poser à côté de l’habituel Billy parce que sinon on se rend pas compte de sa taille réelle

  10. Alors Walinette, zéro commentaire suite à toutes ces questions et exclamations sur tes chaussures ??? ça te ressemble pas du tout de nous cacher tes bonnes trouvailles et tes bons plans… 😉

  11. Pingback: TDMH : C.Oui, besace Copenhague | The Beauty and The Geek

  12. Bonjour!

    Juste un petit com’ pour vous dire que je vends (à regret) ma besace Balianse Liverpool NOIRE. Elle est comme neuve et je la cède à 199 euros. Plus de photos sur mon vide-dressing…

  13. Pingback: TDMH : le Pandora de Givenchy | The Beauty and The Geek

  14. Pingback: [TDMH] Le Aldo de Jérôme Dreyfuss | The Beauty and The Geek

  15. Pingback: [TDMH] La pochette Diva Laëma | The Beauty and The Geek

  16. Pingback: [TDMH] Le Bobi de Jérôme Dreyfuss | The Beauty and The Geek

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *