New in : Jolis et pas chers

Je crois que j’ai fait fort et condensé cette année : nous sommes le 3 sept et j’ai quasi bouclé tous mes achats « nouvelle saison ». J’avais la liste en tête depuis fin juillet, j’ai laissé reposer en août et agi la semaine passée. Je crois que la tendance à venir du noir et  blanc et des carreaux me ravit totalement.
Une veste + une jupe chez Roseanna, le perf Kady en noir, la jupe en soie et les boots fourrées chez Isabel Marant, il restait à compléter avec du cheap pas cheapouille* pour un sou.

cheap1

J’ai pris le temps de fouiller un peu plus chez H&M et Zara, même si je délaisse un peu ce dernier : les blouses y sont systématiquement ou presque en 100% polyester, le truc que tu mets une demi journée tout au plus, tellement tu transpires dedans. Chez H&M en revanche, j’ai vu beaucoup de 100% viscose : synthétique aussi certes, mais pas à base de plastique et qui imite très bien la soie tout en étant plus résistant (il faut que je l’avoue, je suis fan du viscose. Na, c’est dit).
Je vous montre mes trouvailles ?

Lire la suite

L’oubli

Il est un conseil de base que pourtant je SAIS être infaillible et que pourtant je ne cesse de transgresser : ne jamais rien acheter que tu ne peux porter le soir même.
On est une génération (ou deux) du papillonnage, du zapping, du « 3 idées à la minute », j’arrête là la liste. Sauf que le petit plaisir de la modeuse à l’orée de la nouvelle saison, c’est de se rêver de nouvelles silhouettes, d’un nouveau dressing, d’une nouvelle vie, presque.
Ce qui implique parfois la prévision d’une tenue estivale en plein mois de février. Tenue qu’on aura bien entendu complètement oubliée arrivé juin.

Genre. Lire la suite

Shooting d’altitude

Vous n’avez pas manqué dans le billet andorran de remarquer notre pub à peine masquée pour 3 marques de réflexes différents… La cause ? Il fallait bien exploiter l’arrière plan alpin (ou presque) et les paquets Zara… Et c’est donc en 30′ chrono que nous passâmes de l’état légumineux du jacuzzi à celui plus affûté (ou pas) de blogueuse mode …

(merci à Caro pour la capture hamiltonienne de mon reflet dans la baie vitrée de l’hôtel…) Lire la suite

Green Day

On retrouvera fatalement un peu d’Isabel Marant dans cette tenue Zara : le pull poncho, le slim légèrement tye & dye… (mais léger, du coup ça me grossit neeeeeettement moins que l’original qui s’est révélé une vraie catastrophe sur mon auguste popotin)

Et pour l’occasion, j’ai exhumé ce collier. Ethnique pur jus puisqu’acheté à une ethnie kirghize, sur les contreforts de l’Himalaya, dans le Xinjiang chinois. Lire la suite

Mais que se passe-t-il chez Zara ?

Zara tout le monde connait. Tout le monde y va ou y est allé hein. J’ai tâté du Zara en France, à son arrivée au Centre commercial de la Toison d’Or (pas tout de suite, circa 97-98 je dirais, alors même que j’apprenais qu’on prononçait « tsarrra » à la faveur d’un stage de fin d’étude en compagnie d’une madrilène), en Chine ou encore à Mexico. C’est d’ailleurs là qu’a commencé mon désamour pour l’enseigne : problème de malfaçons, coutures qui ne tiennent pas et boutons qui se font la malle en pagaille. Le tout plus cher qu’en France (et oui, au Mexique, à part la bouffe, tout coûte plus cher ou presque).

Donc je n’y mettais plus que très rarement les pieds.

Sauf que je ne sais pas ce qu’il se passe cette saison, retour en grâce. Mélange d’ersatz plus que convaincants x designs originaux réussis ? Je vais bien 2,3 fois par semaine sur le site et je ne passe pas par Paris sans passer le pas (de porte – j’aime les allitérations je vous le rappelle…).

Déjà parce que Zara est un peu le fournisseur officiel d’inspirations Isabel Marant, tee à numéro, slim tie & Dye, le pull poncho, les petites vestes façon tweed… Un peu ma créatrice chouchoute (et pas que la mienne hein, un peu notre chouchoute à tous). Mais aussi du plus sobre Céline, ou du tout fleuris et imprimés Mary Katrantzou. Le tout avec la réactivité que l’on connait à l’enseigne, limite sur les ceintres avant les originaux. Lire la suite

Call Claudine

(jeu de mot à 2 balles)

Le col féminin, donc. J’en ai d’affreux souvenirs de CE1. Tellement affreux d’ailleurs qu’en réaction épidermique (entre ça et Vivaldi, j’ai été gâtée par ma mère en primaire…) si l’on regarde les photos de classe des années suivantes, jusqu’au début du CM2 disons, je porte toujours un immonde jogging rouge à bandes noires en molleton. J’ai tourné 2 ans avec DEUX joggings. Je ne blague même pas. Ma rebellitude à moi.
Donc le col Claudine, je ne crois pas en avoir reporté depuis*… Lire la suite

The Working Girl*

* Le titre est bien entendu un clin d’oeil à Clara, vu que c’est il me semble une tenue que je pourrais porter si j’allais bosser ailleurs quand dans le bureau qui jouxte mon salon.

Préambule : je pensais poster ce billet lundi, mais j’ai été prise de court pour le TDMH prévu (c’est long ces bidules là… et aujourd’hui je suis en « tournage » à Paris), du coup vous verrez les Studio TMLS plus tôt que prévu !!!

La jupette patineuse taille haute, alors que je l’ai pratiquée un bon moment, j’avais il me semble oublié comment elle était flatteuse à mon cahier des charges (lourdes, les charges).
Pour mémoire :
– petite taille
– bonnes cuisses, bonnes fesses, allez soyons honnêtes : culotte de cheval
MAIS : genoux et mollets OK. Surtout avec des talons.

Lire la suite