TDMH : Le Elysa de Kipling // CONCOURS

Une fois n’est pas coutume, ce drive-test est un peu particulier :
1 : parce que le sac qu’il concerne m’a été offert (mais j’ai choisi le modèle)
2 : parce que c’est un sac plus abordable que ceux dont je parle habituellement
3 : parce qu’il y a un concours en fin de billet permettant de gagner un sac identique.

Ceci étant posé, venons-en aux faits :

Le modèle Elysa en « jet black », collection Rock Heaven de chez Kipling
modèle de la collection actuelle donc.

Premières impressions : Ouf, on oublie ce qu’on savait de Kipling auparavant : toile flashy et singe moche qui pendouille. Changement de directrice artistique, nouvelles lignes : cela fonctionne, le design est plutôt joli. Le singe est toujours là, mais en gravure sur une plaque dorée.

Lire la suite

En voyage, mon sac à main c’est LeSportSac

disclaimer  Alors, une question : quand vous partez en voyage (et par voyage, j’entends un minimum de roots, genre trek dans les Andes, le week end à Londres ça compte pas), qu’est-ce que vous prenez comme sac à main ? hum ?

Allez pas me dire que vous prenez un Vuitton ou un 2.55 pour aller sur les marchés tadjiks, soyons sérieuses.
De mon côté, je n’ai pas trouvé mieux que le nylon coloré hyper solide / lavable en machine de LeSportSac et leurs modèles besace. Ca se met en bandoulière, la main posée dessus pour décourager les éventuels pickpockets et c’est assez grand pour contenir papier, moyen de paiement, crème solaire, lunettes et APN. En plus, la cerise sur le gateau, c’est que c’est vendu avec une petite pochette zippée assortie, nickel pour ranger billets et monnaie autochtone sans mélanger avec les euros de départ.
Du PRATIQUE quoi, et mignon (et en plus ça peut se coincer dans le porte journaux du siège de devant dans les avions, si si).

Et pourtant, c’est pas HYPER connu comme marque de par chez nous, si ? Parce que le truc marrant, c’est que moi, je l’ai découverte au « copy market » de Shanghai qui – comme son nom l’indique – vend du sino-souvenir cheap, mais aussi et surtout des copies diverses et variées. Et bien LeSportSac y est largement aussi présent que le Speedy. Des millions de modèles et de toiles différentes, à 2-3 euros pièces… donc comment dire, je me suis quelque peu laissée aller. C’est MAL je sais, contrefaçon tout ça. Mais attendez plutôt la morale de l’histoire. Je ne connaissais PAS cette marque avant, la toile étant je pense originale, c’est la doublure et les finitions qui ne le sont pas et font cheap (notamment la bandoulière). Donc forcément, ça casse et c’est frustrant. Et entretemps je suis devenue accro au bidule. Du coup, vu que les Duty Free asiatiques sont farcis de SportSac en tout genre, et bien je me suis faite une petite collection de « vrais » :

Ou comment la vilaine contrefaçon a finalement réussi à leur faire de la pub et à leur ramener une cliente. Le truc étant que les motifs changent sans cesse et ont au propension certaine au kawai (voir la collaboration avec TokiDoki). S’en suit un aspect collectionnite hautement addictif.

Seulement voilà, si le bidule coloré est immancable dans les DFS Galleria et autres Duty Free asiatico-americano, chez nous : queud’, il est aussi répandu d’un koala sur la banquise.

Que faire ? Prendre d’urgence un Paris – Singapour ? Et bien sachez, que parmi toutes ses nouvelles boutiques en ligne (sérieux, bientôt habiter Paris et sa région cela va devenir complètement obsolète je vous le dis. Même au fin fond du Larzac, plus aucune excuse pour ne pas s’habiller autrement qu’en peau de yak) on en trouve une : Placedestendances, qui propose un échantillonnage tout à fait honorable de la collection.

Par exemple :

Le sac bandoulière Pebble, Treillis ou California. 65 euros (avec la petite pochette assortie).
C’est ce qu’il y a de mieux pour un petit trip nature, et qui se défend pas mal pour une session shopping urbain.

A noter que les frais de port sont offerts à partir de 90 euros d’achat.

PS : blague à part, allez y fureter : y’a aussi du Circus & Co, du Darel, du Claudie Pierlot, du Madame à Paris, etc, etc