De la théorie du bi-couche…

… un atout contre le bourrelet rebelle. Comme nous disions donc hier.

Je me suis donc enfilée la cream / nude pour vous prouver mes dires (vu que c’est celle qui reste sur le site), et suis vite arrivée à la conclusion que décidément, le nude se marie à merveille avec le jean. Clair.

 ruched_zoom1

J’admets 2 bémols cependant :
– si vous êtes du genre grande perche, soyons honnêtes, ça va plutôt tenir du bustier tout court que de la robe cette affaire là.
– j’ai la chance à défaut d’être mince, d’avoir une silhouette équilibrée : mon tour de poitrine équivaut au cm près à mon tour de taille (et de fesses tant qu’on y est…). Pour les volumes oranginesques, ça sera malheureusement un poil moins joli, mais faisable en rajoutant un boléro ou un minipull qui fait du volume en haut.
Lire la suite

Du bienfait du « ruched »…

Le sujet qui me préoccupe aujourd’hui, c’est la fameuse robe « Bodycon ».
Autrefois appelée robe/jupe moule-fesses, le politiquement correct fashion aujourd’hui réclame l’appellation « bodycon dress/skirt ». Vous admettrez avec moi que c’est plus smart.
Moins parlant certes, mais plus smart.

Le truc qu’on voit partout mais qui entraine fatalement stress et palpitations pour un peu qu’on soit pourvue de quelques bourlets et d’un micro poil de cellulite. Soit quasi 95% des plus de 20 ans. En gros.
La robe Bodycon étant extrèmement moulante, en jersey/élasthane et autres fibres peu flatteuses.

Et si comme moi vous êtes en plus allergique au string qui rentre dans le *bip* et plutôt adepte de la culotte grand mère qui marque, c’est la cata assurée.

Et bien tadaaaaa, laissez moi vous annoncer en trompette que j’ai trouvé la parade !
C’est le « ruched »… dress, skirt, ce que vous voulez. J’ai pas trouvé la traduction en français dites donc : plissé ? drapé ?
Mais je vous montre :

carven

Ca c’était Carven sur NAP. Gros coup de coeur et épuisé en moins de deux…. Mais j’avais déjà l’intime conviction que c’était ce qu’il me fallait…. (m’enfin en un peu moins cher, c’eut été mieux)
Lire la suite

La robe en cuir

Dites voir, voilà-t-y pas que vendredi, au moment de prendre ces photos, il m’est venu une idée lumineuse (c’est le cas de le dire…ahem) : ma lampe cube là, que je vous colle toujours en arrière plan, sur son dossier marketing à elle, il était écrit en gros que ça servait AUSSI de pouf.
Alors pourquoi il ne m’est jamais venu à l’idée de m’asseoir dessus, hum ? Je vous le demande. On manque d’à propos parfois c’est affolant…

 cuir1

Non ?

Lire la suite

La robe sweat zippée

A vrai dire je ne sais trop comment aborder ce billet :

– on fait comme de si de rien n’était ?
– on balance une photo avec moultes précautions, excuses, demandes d’indulgence (pas mon genre ça…) ?
– ou …. de manière très concise : fuck ?

Nan, sérieusement. Je pense revenir sur la fameuse discussion de mardi. Je tiens d’ailleurs à vous dire que j’ai lu tous les commentaires et beaucoup m’ont touchée, même si j’ai fini par jeter l’éponge devant le surnombre pour les réponses (oh oh, j’ai quand même bien tenu la cadence, hein. Aparté pour PatInLondon : c’est du Tollens satin, nuance « pierre de je ne sais plus quoi mais qui ressemble au coquille d’oeuf »… et pour Virginie : ah ah ah, jamais de la vie !).

Il y a des remarques intéressantes, parmi les positives comme les négatives et quitte à mettre la futilité de côté 3 secs (pas plus hein, faut pas déconner non plus) j’aimerais je crois partager mes réflexions avec vous.
Un peu plus tard.

Mais revenons au sujet du jour qui aurait dû être d’hier : la robe sweat zippée Asos. Que je ne quitte plus tellement c’est devenu ma fringue doudou. Tellement doudou d’ailleurs que j’en rajoute une couche avec des Heat Tech Uniqlo (‘tain c’est mon hit it de l’hiver ces machins) :
 sweat_blouson

Alors oui, elle gagnerait en féminité avec des escarpins/collants voire une chemise blanche en dessous voyez. Mais comme vous me l’avez gentillement fait remarquer : c’est brut de décoffrage ici et c’est comme ça que je la porte tous les jours.
Pourquoi ?
CLAIRON-PROOF, qu’elle est, cette version.

sweat

Le legging assurant mes arrières en toutes circonstances : je me baisse, je ramasse, je lis un livre le petit calé dans l’entre-jambe et le sous-pull offre la liberté totale de mouvements. Le Microbe peut même m’attaquer la rotule pour réclamer sa bouffe : CA NE MOUFTE PAS (mais un petit peu aïe quand même).

sweat_grise

En plus y’a des poches sur les côtés. QUI FERMENT. hein, comme ça on peut mettre les clefs de la caisse pour aller chercher le clairon crampon à la crèche.

sweat_details

Et ça Mesdames et Mesdames, c’est une robe ADAPTEE à la vie de fashion-mum active (comment ça j’en rajoute sur le compliment reçu ?)

Quid du reste ?

Et bien non, votre écran est bien réglé, c’est bel et bien un Billy NOIR, ayant revendu le Lie de vin. Sorte d’échange standard pré-craquage de Graal si vous préférez.
Le pioupiou-skull vous connaissez.
Les bottes itou, ce sont mes André camel. Sérieux, si je ne devais garder QU’UNE paire de bottes (hypothèse surréaliste mais passons) : ben voyez quoi. Haut la main.
Tout ce qui est noir, c’est du Uniqlo qui tient chaud.
Et enfin, ma veste en laine camel de la marque (?) « week-end », le logo cousu à l’envers. Je l’avais presque oubliée celle-là. Faut dire qu’elle vient de loin. Du voyage à Mexico pré-expat, du magasin « Suburbia », filiale de WalMart sorte Halle aux vêtements latina. Ben dites, pour le prix elle tient drôlement bien la route.

PS : robe encore dispo dans toutes les tailles ici, 12£, c’est donné… je dis ça, je ne dis rien.
EDIT : j’ai pris du 10UK qui fait du 38FR.

PPS : z’avez vu ? y’a le gazon qu’a poussé.
Et qui va pourrir sous la feuille de chêne … *soupir*

PPPS : et sinon ? ben ça va. Ma consommation journalière de clémentines s’approche doucement du kilo.

Goodie Bag : y’a le Coco Duffle AW qui est back in stock dites donc. Ca vient, ça va cette affaire là. Ceci dit, le e-shop est toujours coincé de la livraison internationale, mais cela augure du back in stock sur NAP également (actuellement seulement dispo en gris).
 aw

Ceci dit : c’est pas pour moi  => Graali – Graalou
Pis Coline m’a dit qu’il pesait son quintal à lui tout seul l’animal
Mouais mais il est beau quand même, non ?

Goodie Bag 2 : une lectrice me signale gentillement que le stock Et Vous est en liquidation totale au  17 rue Turbigo (M. Etienne Marcel),  et que – je cite – :
« Les prix vont de 25 euros (50 euros pour deux pièces) à 50 euros (sauf pour les chaussures 100 euros max).Je ne sais pas jusqu’à quand va durer cette vente, mais il restait encore pas mal de pièces aujourd’hui. »
Je connais ce stock et on n’est pas à l’abri en effet de trouver 2-3 trucs sympas.

La solde impromptue

C’est un truc que j’aime bien avec les soldes : c’est la non-préméditation.
Il suffit que je fasse comme tous les magazines disent (à savoir une liste de ce DONT J’AI BESOIN) pour que je ne trouve rien.
Dimanche, par exemple, j’ai désespérément cherché une longue écharpe en laine jaune moutarde avec des grosses chaussettes assorties : ben queud’, nada.. .même chez American Apparel : y’z’ont pas.

Alors que si je flâne le nez au vent, je suis sûre de faire une ou deux bonnes affaires.
Et puis c’est un peu ca le charme des soldes non ? Acheter ce dont on n’a pas besoin en ayant ce sentiment d’être le roi (la reine) du monde, vu comme TELLEMENT C’ETAIT PAS CHER.

Et c’est ca qui est bon. Les multiples conseils distillés à la soldeuse en marche ne m’auront pas. Je fais les soldes au feeling. Point. Ne me gachez pas mon plaisir.
C’est avec ce précepte que je me suis rendue, avant-hier donc (pas de repos du seigneur au Mexique, si il n’y avait pas les malls je me demande ce que feraient les mexicains le dimanche…), par inadvertance, chez Massimo Dutti.
Deux fois. Et pas dans les mêmes.

Lire la suite

Une petite robe noire

Parlons classiques, voulez-vous ? de cette petite chose qui vaut à chaque fille normalement constituée une quête perpétuelle, j’ai nommé : la petite robe noire.
Parce qu’il y a quelques semaines je pensais avoir trouvé la perle, celle qui me permettrait un répis de 2 ou 3 années. Une petite robe noire à la coupe toute Vanessa Brunoienne, dénichée un jour de hasard par Caroline dans un Zara parisien, Caroline qui en sa qualité de glam-guru s’est empressée de faire profiter le blogosphère de ce bon plan impromptu. Coup de bol, les robes Zara se reproduisent jusqu’à Mexico. J’ai donc sans vergogne aucune imité notre maître à acheter.
Seulement voilà. Le jour de l’essai Live, le Zhom me fait remarquer avec toute la délicatesse qui le caractérise que ca fait bonne soeur. Et force m’est de contaster que sur moi cette robe mériterait bien de se faire raccourcir de 10 bons cm.
Retour à la case départ donc.

Et c’est de manière toute a fait inopinée que j’ai découvert le St Graal de la petite robe noire, lors de mon périple louisianais (et oui, ca y est, je vous dévoile le dernier de mes paquets), remisée tout au fond du magasin. Parmis les restes des sales d’été. Seule sur son rack, et croyez-le où non : pile à ma taille. Un 4 (36 donc) ET je dirais même plus un : 4P, P pour Petite. Parce que voyez-vous chez Banana Republic, ils font des tailles classiques donc, ET ils les déclinent en trois hauteurs : normal, grande ET PETITE, prenant par là meme le contre-pied absolu de la mode des tailles uniques qui sont censées aller à tout le monde et qui par conséquent ne vont à personne. Et là je vous dis : que du bonheur, un coup du destin, on dirait qu’elle a été faite pour moi sur mesure. Non vraiment.

Lire la suite

La robe bustier en hiver

Déjà, je dois vous dire que je suis absolument ravie que ma petite robe-bustier en flannelle imprimée tartan-plaid-carreaux-bucheron-appelez ca comme vous voulez vous plaise.
Parce que moi je l’adore, et ca tombe bien, c’est pile la tendance cet hiver. Hiver, hein, parce que la robe-bustier en été ca le fait, mais en flannelle beaucoup moins. Donc il va falloir jouer du sous-pull. Et c’est là qu’est l’os.

Bon, je mets la photo pour vous donner une idée de ce qu’elle donne portée, mais je vous préviens que niveau accessoires c’est la dèche :
– Robe Abercrombie donc, dénichée dans le coin soldes pour 29$ perdue dans le rayon pull
– Sous-pull noir Zara en coton
– Leggings (pourris, faut que je fasse quelquechose) Pimkie (aie)
– Chaussures SanMarina (la shoes indestructible qui va bien pour le boulot, 7 euros sur Ebay…)
– Gros gilet long pour sortir Tommy Hilfiger
– Montre pomme verte Marc Jacobs

L’os donc, je vous disais.
Et bien je la porte depuis ce matin, et ca fait EXACTEMENT 12 fois que je remonte le bastringue. Parce que la flannelle sur le coton CA GLISSE, et ca me broute.
Le bustier là en fait il est à smocks, il est pile à la bonne taille hein (c’est du S, et mon 85C est bien accroché), mais rien y fait… si je vais de mon bureau à la photocopieuse je me retrouve avec une jupe (d’où le double intérêt du sous-pull).
Donc j’en appelle à votre infinie sagesse : QUE FAIRE ?? hum ?
Mettre du scotch double face ? utilisez des minis épingles à nourrice ? Z’avez pas un truc pour que ca tienne ce foutu machin ? Parce qu’il est HORS de question que je me prive de la porter

PS : j’aimerais trop avoir des escarpins verts pétants pour porter avec… parce qu’on ne voit pas mais il y a des lignes vert forêt dans l’imprimé… Ou alors, mieux, avec des collants verts ! Mais pas moyen, parce qu’à Mexico, y’a queud’ de collants colorés, les plus fun que j’ai vu étaient bleu marine…
Vous avez d’autres idées d’associations ?