[TDMH] Carlos (& Carlito) Jérôme Dreyfuss

Allez, pour pallier à ma flemmardise des derniers mois, on en fait 2 pour le prix d’un aujourd’hui. En concentrant sur le Carlos, mais avec un coup d’oeil à sa déclinaison mini (Carlito) et un invité surprise : Johan.
Toujours fan de Jérôme Dreyfuss après toutes ces années, même si je délaisse un peu mon Billy pour d’autres modèles (mais le cannelle viper de cette saison pourrait me faire changer d’avis).

Carlos en veau couleur vison (2011 ?) et Carlito agneau marine à pois (printemps 2012 ) :

Premières impressions : Le Carlos, je l’ai tripoté dès sa sortie (2011 non ? ça y est, je n’ai plus la mémoire des dates, catastrophe), mais je le jugeais trop gros pour mon gabarit. En veau ou chèvre, trop rigide aussi. Et pourtant j’aimais bien sa forme, plus « dame », moins roots que les autres modèles de chez Dreyfuss. La version léop à tomber aussi.
Puis je suis tombée dessus aux soldes presse, en kaki et chèvre, embarqué. Et puis non, pas moyen de l’assortir à mes vêtements d’hiver, revendu pour le retrouver en coloris taupe, d’occasion sur Vestiaire Collective. Et là, cela n’a plus rien à voir car il est bien patiné, avachi, s’est considérablement assoupli et est dans l’état idéal. Il fait du coup moins imposant et je me suis tout de suite sentie à l’aise avec lui. Lire la suite

A l’ancienne

Mon grand-père maternel était polonais*. Il nous a quitté il n’y a finalement pas si longtemps et il a pu croiser quelques mois son arrière petit-fils. Ce qui est marrant c’est qu’il ont tous les deux les yeux bleus. J’ai les yeux marrons, mon mari légèrement verts et il faut remonter donc à cette génération pour trouver une personne aux yeux clairs de chaque côté. Les gènes de 2 arrière-grand-pères, que le loustic est allé nous chercher. Il est le seul et cela fascine tout le monde dans la famille, c’est dire si nous ne sommes pas habitués à cette couleur.

Lire la suite

Rencontre avec Jérôme Dreyfuss // Interview

Mardi dernier, j’ai eu l’opportunité de bavarder quelques heures avec Jérôme Dreyfuss, dans le cadre de sa nouvelle boutique au 4 rue Jacob. Rien à voir avec ce qu’on appelle communément une « opé blogueuses », juste une invitation à discuter ensemble, entre le créateur et quelques unes d’entre nous. Croissants, jus de fruit et ajustements de dernières minutes (satanée plaque de climatiseur) à J-2 de l’ouverture.

Jérôme, je l’appellerai par son prénom, tant le contact est immédiat et chaleureux, sans chichi et sans retenue. Je l’avais déjà rencontré il y a de cela 4 ans au Who’s Next, et on avait plutôt discuté du Mexique d’où nous revenions tous les deux. Le tutoiement est immédiat, on a affaire à un pote, un mec simple, humble et spontané, toujours étonné de son succès, loin du melon et près de ses artisans.

Lire la suite

[TDMH] Momo de Jérôme Dreyfuss

Momo de Jérôme Dreyfuss, AW11 en chèvre moutarde :

Premières impressions : c’est mon 2ème Momo, un noir acheté il y a quelques années et celui-ci, la V.3 donc car c’est un modèle assez ancien, plusieurs fois reconduits. Le chèvre ici est un peu velours, je crains quelque peu le noircissement et il sera plus difficile de l’utiliser dans un grand sac comme portefeuille.

Lire la suite

[TDMH] Le Johan de Jérôme Dreyfuss

Nouveau venu cette saison, coup de coeur, moi qui tournait autour de Carlos mais qui le trouvait trop gros (ahem…désolée).

Johan, Jérôme Dreyfuss, en veau lisse couleur bordeaux :

Premières impressions : le veau lisse lui va bien. J’ai hésité avec le vert, mais j’ai trouvé que sa forme et son style ne se prêtaient pas à l’aspect roots de l’agneau bullé. Le veau est un peu plus rigide, tout en restant souple et lui assure une bonne tenue.Il est petit, mais comme toujours chez Dreyfuss, avec des astuces, des « tiroirs » et la possibilité de le réduire ou l’agrandir avec des zips. J’aime autant sa dégaine en porté main qu’en porté bandoulière, avec les zips ouverts ou fermés. Un petit côté caméléon qui est la signature de le marque.

Lire la suite

TDMH : Le Larry de Jérôme Dreyfuss

Larry, de Jérôme Dreyfuss, été 2010 couleur cognac en agneau :

Premières impressions : je l’avais repéré sur le site officiel, il me semblait assez similaire au Billy tout en ayant une meilleure tenue et en faisant un peu plus classe (un peu moins « couille de mammouth »… ahem, oups, pardon) : et bien bingo, c’est tout à fait ça ! La couleur est superbe, et j’ai eu la bonne surprise de voir que l’anse tressée est elle aussi en cuir et non en corde. A noter que sur le modèle de cet hiver, cette anse a été remplacée par une anse en cuir classique.


Lire la suite

Et si Jérôme Dreyfuss ??

Cela faisait un petit moment que j’avais délaissé le créateur. D’autres envies, un style un peu plus preppy, deux collections que j’avais regardées vaguement.

Et puis une conjonction a fait que je m’y suis intéressée de nouveau : une vente presse, le visionnage des vidéos du site que j’ai trouvées excellentes et la visite des bureaux de presse Catherine Miran où j’ai pu voir ce qu’il nous réservait pour l’été prochain.
Je vous montre tout ça ?

Outre quelques modèles réédités : le Billy bien sûr, on note le retour du petit Momo que personnellement j’aime beaucoup, à la différence près que les pressions du porte-carte central ont été remplacées par un zip, et que sur la version python, les petits liens en cuir des zips sont bleu-blanc-rouge (j’aime beaucoup), ce qu’on retrouve sur d’autres modèles. Je n’ai pas en revanche vu de Twee il me semble.


(le petit Momo)
Lire la suite