La tunique à carreaux

Ce bidule à carreaux Isabel Marant, si ma mémoire est bonne il doit dater de l’automne-hiver 2008/09. Je le sais, je l’avais acheté en soldes, première virée shopping post-bump, joie et allégresse.
Mais la version que j’avais à l’époque était rouge, plus ample, à bords francs effilochés, à mi chemise entre la tunique et la robe housse. Je la mets à l’imparfait, la chose ne m’étant finalement guère seyante de l’arrière train, je m’étais résolue à la vendre.

S’en suivi une quête inlassable de la version chemise ou – mieux -liquette qu’on avait pu voir lors des défilés.
Je ne vous dis donc pas la vitesse à laquelle je l’ai jetée dans le sac plastique marronnasse qu’on nous sert à l’entrée des ventes presse.
Lire la suite

Le cas des sneakers Isabel Marant

En préambule, je voudrais vous rappeler un trait de caractère dont malheureusement je peine à me défaire : la frilosité.
Au sens propre bien sûr (je souffre d’allergie au froid, pour de vrai), mais aussi figuré.

Résultat : à la première vue d’une nouveauté, une coupe, un motif, un TRUC non habituel en matière de mode, POF, première réaction (au choix) : EURK / C’EST PAS POUR MOI.
Ce qui m’a fait mettre un slim 2 ans après tout le monde, un boyfriend 18 mois (ce qui fait que j’en mets alors que ça devient has been, voyez) et le carrot j’en parle pas.

Mais vous savez quoi : JE ME SOIGNE.
Et apprends :
– à ne jamais dire JAMAIS
– à ESSAYER avant de porter un jugement.

A défaut d’être early adopter, j’essaie de faire preuve d’ouverture d’esprit.
Lire la suite

Une parka d’été ? (et des plateformes… toujours)

Parce que ma parka d’hiver, THE truc que j’ai cherché en soldes et ben je l’ai jamais trouvée (pas de regrets ceci dit, j’ai suffisamment trouvé de trucs que je cherchais pas…).

Par contre en version légère, manches retroussées, d’une jolie couleur gris fer, et ben sans chercher, au milieu du foutoir de la vente presse et bien comment dire, elle s’est posée tranquillement en évidence.
Comprendre qu’entre les deux énormes sacs plastiques dans lesquels je transvasais les fringues : ça je garde, ça je prends pas, elle a toujours trouvé sa place tranquillement au fond de celui estampillé positivement
(et il y en a eu des allers-retours pour le reste, reine d’incertitude, je suis).

Je dois dire, c’est la petite veste qui va avec tout. Au risque de remplacer souvent ma veste Army E2 (que Soan portait bien mardi, je ne suis pas la seule à souffrir du syndrôme « je reconnais la friiiiiingue, lààààà », suivi un « mouaif » du Zhom).

Parka, ceinture et sautoir Isabel Marant, tee Gap, joncs Karine Arabian, mini en jean bleach Vanessa Bruno, cheich Koshka Mashka, sac Antoine Jérôme Dreyfuss et plateformes Chie Mihara.
Et (et là vous n’allez pas le croire) PAS DE COLLANTS. Et ça se voit, ce week end à pont, au programme : refaisage de gambettes. Moi qui n’ait jamais essayé d’autobronzant, ça promet…

Aparté : j’aurais pu mettre un boyfriend short hein, histoire de faire soooo 2009. Ben j’aime pô ça. C’est casse-gueule ce truc je trouve, et pas forcément très flatteur. Comme le boyfriend jean, ça fait des petites jambes et ça bouffe au cul, j’y arrive pas. De plus ça demande une mise en place si précise que c’est en totale incohérence avec le concept : cool attitude et confort. N’empêche que si t’as pas la bonne longueur de jambes, avec pile la bonne amplitude et PILE le bon revers (genre 2 tours pas plus) et au deux-tiers bas du mollet et ben c’est en plus super moche.
Ca ne supporte pas l’approximatif, le boyfriend jean.

Et les shoes, ah oui, les shoes, je vous en avais glissé un mot, de mes Chie au look polémique, et bien les voici :

Chie Mihara modèle Belga, que Zabou possède en noires d’ailleurs. C’est un modèle de l’été dernier, que j’ai cherché, cherché… et qui finalement venait de réapparaître sur le e-shop de la marque en 3 tailles. Leur 37 est un poil grand, oui bah tant pis, je les ai tant rêvées…
J’ai un truc avec les plateformes, et qui plus est en bois.

(bon c’est pas le tout, je m’attèle au vide-dressing moi, et fissa !)

La tunique patchwork Isabel Marant

Suite à vos nombreuses (si si…) requêtes lors de mon post sur ma nouvelle coupe, je lui dédie ce billet. En effet vous aviez bien vu, mon vidage de dressing pré virée parisienne avait pour objet l’acquisition de cette petite chiffonnade de rien, mais au coût douloureux (on parle de la grande ligne de la créatrice, 385 euros pour dire les choses crûment…)

En 100% lin, elle est en jersey souple, à manches longues certes mais parfaite pour l’intersaison (comprendre : maintenant quoi…), suffisamment longue pour être portée en robe (enfin jusqu’à 1m70 je dirais), l’effet patchwork est en fait imprimé et non réel. La fermeture est à boutons pression (parfois un peu lège… genre l’avant dernier en bas là, il a tendance au décapsulage inopiné…) et elle n’est pas transparente.
Alors les spécifications techniques : ça c’est fait.
Ah non :
made in Poland et lavage machine 30°, essorage 500tr/min max, maintenant on est bon.

Alors je dois vous dire que je craque complet sur cette tunique, confort, pas prise de tête, un côté doudou, la preuve ? la tenue ci dessous est mon number one depuis son acquisition :

Lire la suite

Roots deluxe

Je suis actuellement post-bump en pleine phase de questionnement sur mon style. Vestimentaire j’entends (parce que le « style d’écriture » c’est plutot tagada pouet pouet si tenté que j’en ai un..)

Parce qu’à chaque question : « vous pouvez décrire votre style vestimentaire » c’était plutôt :
« oui, bah heu, je sais pas trop ». « Un peu rock, un peu bohème, un peu fleur, un peu …. » un peu tout quoi. N’importe quoi aussi.

N’importe quoi certes, mais il me semble qu’une tendance se dessine ces derniers temps. Du carreaux, des couleurs terre, ocre, fauve, du cuir, du coton. Du naturel. MAIS avec une touche de luxe tout de même (le genre Isabel Marant et son époux, voyez, avec un Gaucho au bras).
D’où l’appellation qui sied aux sacs Dreyfuss et qui finalement je crois me correspond : Roots Deluxe. Voilà. C’est dit.
Ce genre là en fait :

Tunique et sautoir Isabel Marant, leggings So Charlotte, Gilet April May, sous-pull Zara, bottines Clarks

Ceci étant dit. Même si après vérification, la majorité de mon dressing peut s’interpréter à cette manière. J’ai quelques exceptions. Un sous style ou style bis, fait de couleurs franches, de pièces à noeuds, un peu plus fille, un peu plus dame. Le genre de mes escarpins Annabel Winship. Le genre que je vous montrais il y a quelques jours.

Faire cohabiter les deux ?
Autant je suis à fond pour mettre un collier de perles avec un perf en cuir noir, autant les escarpins à noeuds avec la chemise bucheron, ça passe moyen.
Du coup j’ai beau essayer, je ne crois pas que j’arrive un jour à résumer mon style en quelques mots, mais en même temps, est-ce bien grave ? La mode est trop amusante pour l’enfermer dans des syllabes…

Goodie Bag : Dites voir. Je viens d’essayer là, le lait démaquillant et la lotion Bio Beauté NUXE.
Et d’une : j’ai entendu dire que point de vue démaquillant on ne fait rien de mieux que le duo lait/lotion
Et de deux : ben bio quoi.

J’avais donc acheté il y a quelques temps les deux, là, hop : au Monop’ (pas donnés de plus, les bidules).
Et bien en un mot comme en cent : CA-TAS-TRO-PHE. Bonjour la réaction : peau qui rougit, brule et qui pique. Heureusement ça passe après une demie heure.
Moralité, les extraits « mûre-abricot-prune » : pas pour moi. Je vais me remettre un bon petit coup de paraben pour me calmer tiens !
(non je blague, mais je n’ai pour le moment trouvé rien de mieux pour ma peau réactive que l’eau miscellaire ou encore la crème embryolisse avec éponge naturelle…)

Un bijou Isabel Marant ?

Alors déjà : un grand merci les filles, pour avoir partagé avec moi vos petites adresses parisiennes. Je n’ai que l’embarras du choix. Ceci dit prendre un RV pour ce samedi cela risque d’être un peu chaud… février sera plus sûr je pense 😉

Sinon, quoi de neuf ? Et bien allons au Bon Marché j’ai envie de vous dire ! Je sais que souvent on parle du duel « Printemps / Gal’Laf » mais perso je préfère l’ambiance plus feutrée rive gauche.
Parce qu’au Bon Marché actuellement tous les bijoux Isabel Marant sont soldés à – 50 % (enfin, – 30 % et – 20 % sup, ce qui au final fait du – 44 %.. mais si comme moi vous tombez sur la stagiaire, sachez qu’elle n’est pas bien bonne en maths et vous fait du – 50 …). Et comme vous le savez j’ai un petit(?) faible pour cette créatrice, vêtements certes, mais également accessoires :

Dont acte : le petit sautoir ‘piou piou’ dont je viens de voir que Zabou possède la version XXL.

Et – 50% ce n’est pas du luxe étant donné que le cours de la mouette miniature en porcelaine bleue ne s’élève pas à moins de 95 euros en temps normal.

Goodie Bag : j’ai le plaisir de vous annoncer que nous avons déniché l’arme absolue anti-clairon

OK c’est moche, c’est cheap, ça s’appelle l’Etoile Magique.
MAIS ça marche du tonnerre pour (r)endormir un Clairon récalcitrant.
Avis aux amatrices…
(c’est donc une « veilleuse musicale » avec programme de 10 minutes de musique assez disgracieuse il faut l’avouer, avec projection de nounours au plafond…)