Romantic Cow Girl

Si il est une vente (presse) que je ne pensais vraiment pas faire, c’était Ba&Sh.

Mais voilà, il me restait un peu de temps avant de prendre mon train, c’était à côté de Bastille soit à deux pas de la gare de Lyon. Et j’ai ce petit côté excessif qui me fait impérativement finir (au choix) la plaquette de chocolat, le paquet de chips ou le sosse entamé. Comprenez par là que quand je viens sur Paris pour 5 h, je fais le maximum de magasins/Ventes presse selon la saison… il faut REN-TA-BI-LI-SER.

Ba&Sh, et une petite robe blanche, exposée en plein à l’entrée du hangar à ventes presse. Et la petite robe blanche, c’est comme la petite robe noire, mais version été, plein soleil, tongs et cabas en paille : indispensable.

Celle-ci est toute simple, forme housse, mais avec une très jolie broderie au dos.

Et comme on est pas encore en version plein soleil, c’est avec boots et blouson en lin que je l’ai pour l’instant adoptée.

Lire la suite

Heimstone ? vous avez dit Heimstone ?

C’est une marque que j’aime énormément et dont finalement je parle peu. Pourquoi ? Parce que d’autres le font mieux, plus souvent, depuis les débuts de la marque, je ne sais pas.
Je me sens comme un manque de légitimité.
Ce qui est con je l’admets. J’ai bien parlé de Velvetine* après tout le monde, non ?

Et pourtant je guette avec une excitation certaine l’arrivée des nouvelles collections et achète immancablement 2 pièces par saison : une robe (la pièce phare) et une veste. Le tout en solde, car prix disuasifs s’il en est. Voire une 3ème si trèèèès bon plan en ventes privées il y a (comme le sweat zippé Augustin).
(oui, enfin bon, ce n’est pas une habitude immuable non plus, cela ne fait que la 3ème, de saison, que je suis).

Et cette fois, j’ai jeté mon dévolu sur la robe imprimée Aramis, toute en jeu de panneaux boutonnés, façon « et si on sort ? »

Robe Heimstone Aramis, gilet sequins La Redoute, pochette Becksondergaard, collier Alice Hubert, escarpins Steve Madden.

Vous me direz, entre le Clairon et la campagne, tu arrives à sortir la mettre ?
Et bien oui, vendredi dernier, même que. Avec les talons, les sequins et tout et tout (et en m’accrochant à la poussette, sont hauts, les talons). Petit dîner à notre restaurant gastronomique favori. Un poil overdressed, certes, ça me change de la robe flipper.

* d’ailleurs en parlant de Velvetine, j’ai reçu les photos des nouveaux modèles de la saison prochaine, je vous mets ça dans une rubrique à brac sous peu, il y a une sorte de Iggy/sid en plus large qui devrait pas mal plaire.

Variation sur le même thème…

C’est marrant comme parfois on voit une tenue sur une copine (même si virtuelle) et on se dit « flûte, j’ai quasi la même chose dans mon dressing ».
Pourquoi n’y avais-je point pensé ?

C’est donc cette tenue de notre amie Punky qui m’a fait ressortir ma robe Murena de mon vide-dressing. Je souhaitais la revendre car trop proche de ma Fairlane.
Mais finalement… Ben finalement je la garde.

Car en effet seule celle-ci se prête à la superposition et au style plus casual. Voire cocooning. Le style. Et suite à une attaque de virus ce dimanche (après la cystite, c’est le pliage en deux version mal d’estomac qui m’a attaquée. A 4h du mat’, comme la dernière fois, sinon c’est pas drôle), le « cocooning » s’impose comme une évidence.
Donc voilà ma version de la Murena, beaucoup moins rock, mais en gardant l’idée de la superposition avec des rayures :

Robe Heimstone « Murena » – t-shirt à rayures Gap – gilet long Promod – chaussettes Uniqlo – Richelieu Frye – Collier Objet Trouvé – Vernie Mavala « Vienna ».

Vous noterez le gilet à longs pans, ce style « pans qui pendent », donc plus longs devant que derrière, on n’a pas fini d’en voir ce printemps.
Ici la version Promod, en matière t-shirt. Que l’on peut voir également chez Tokyobanhbao.
Enfin, pour une autre interprétation de la Murena, couleur perle, jetez un oeil chez Frieda, style très sympa également.

Goodie Bag : en parlant de Promod. Outre ce gilet à 19,95 euros, j’ai essayé le blouson en cuir pétrole à 109 et quelques il me semble. (par contre sur l’eshop, le gilet est en maille et à 29,95…)

Et bien croyez moi ou non, je ne sais pas comment ils font leurs photos sur l’e-shop car il parait tout moche, mais en vrai il est magnifique. Cuir couleur pétrole donc (et non ardoise comme ils semblent le dire), usé, super coupe. Franchement, si je n’avais pas déjà acheté un blouson la semaine précédente, celui-ci aurait allégremment rejoint mon dressing.
(oui, le blouson en nubuck Comptoir des Cotonniers de cet hiver au rayon Fin de Collections… j’aime beaucoup les ultimes démarques du Comptoir moi…)