Les bandeaux Lillu Winter

Vous vous souvenez de Mr.E, contributeur récurrent à une époque sur ce blog. En Suède, qu’il s’était expatrié (il est maintenant à Copenhague, a un petit garçon trilingue, la mondialisation à lui tout seul). Et bien il a une copine, suédoise, qui a monté un petit business de bandeaux hivernaux. Et de fils en aiguilles, elle m’en a envoyé 2 que je me fasse une idée, et que je vous en parle si jamais.

lillu1

Et bien ? BIEN !
Déjà on sent que c’est suédois hein, ça ne lésine pas sur le chaud (ce n’est pas comme le bandeau en tricot reçu dans la Little Box de décembre, c’est mignon, hein, mais purement décoratif, ça n’empêchera pas l’angelure de l’oreille).
Là, on a le tricoté joli, certes, mais aussi la doublure en polaire qui protège bien l’oreille. Lire la suite

Le douloureux cas du headband

Dans la série je re-baptise pour faire plus mode-hype-2009 je demande le serre-tête. Et quand on re-baptise, on anglicise, sinon ça fait toujours aussi daté.

Donc le serre-tête 2009 désormais, c’est un HEADBAND. Alors dans la bataille il est devenu souple et ne se cale plus derrière les oreilles mais se met tout autour de la tête. Bon OK. Du moment qu’on ne NOUS RESSORT pas le chouchou version « Scrunchy » (je ne vais pas m’en remettre, de cet encart de « GRAZIA »).

Démonstration en images :

headbandex

Photos Angie et Punky B .
Joli, non ?

Alors moi, je me dis « chouette », j’ai jamais pu supporter les serre-tête, ça me fait mal derrière les oreilles, je ne supporte l’engin que 3 minutes. Là c’est élastique. Pas de risque.

Et puis je n’y pense plus.
Et hier, hop passage express à la Halle aux Vêtements.
« ? »
Vous allez me dire.
Parfaitement, y’a pas mieux pour du drap-housse de clairon à pas cher. Et comme dans toutes situations – et particulièrement celles jouxtant du chiffon – je garde l’oeil vif,  je suis tombée sur ça :
 headband

à 3 euros et des brouettes je ne risque pas grand chose.

Bien.
Alors il faut que je vous dise que depuis que j’ai le fameux bidule entre les mains, j’ai du passé en cumulé 3 bonnes heures à le mettre dans toutes les positions possibles et imaginables : posé sur la tête, de la hauteur mini jusqu’aux sourcils avec tous les stades intermédiaires. En mettant plus de cheveux au dessus, au dessous. Dessus les oreilles, derrière les oreilles. En version serre-tête.
Le tout 2 ou 3 fois en me disant : nan mais il DOIT y avoir LA bonne position.

Alors de 2 choses l’une : ou j’ai pas fait les bonnes études, ou ce n’est pas pour moi.
Rien à faire : ça ne me va pas.
J’en suis arrivée à la conclusion qu’il est pré-requis d’avoir les cheveux longs. Et si possible une frange.

Parce qu’avec une coupe courte, déjà que ça remonte sur le haut du crâne (et que je me pose toujours la question du « combien de fois par jour il faut remettre ça en place ») mais en plus ça fait rebiquer tout ce qui est en dessous.

Je vais donc de ce pas remiser l’engin dans le tiroir à cosméto en tant que « machin qui va bien pour dégager le front lors de l’exfoliation hebdomadaire ».
RIP.

Goodie Bag : Ayé, la collection de Pénélope Bagieu pour Etam est en vente sur l’e-shop :

 etam1

C’est frais, c’est mimi, c’est girly. Par contre pour un 90C ça le fait moyen.
 etam2

Mais j’aime quand même beaucoup le combishort de nuit…

Goodig Bag 2 : RV ici même à 14h pour « Skechers suite et fin » avec mes courbatures impressions de 4ème jour et la désignation des gagnantes !