Le sac cartable

Bon ben les filles, on est mal barrée, parce que j’ai en ce début d’année, un big BIG crush.
Et que money il n’y a point, rapport que tous les sous du vide-dressing (les flops, les shoes, le grand ménage) ont été réinvestis pas plus tard que la semaine dernière dans du lourd…

Donc il va falloir patienter.
Ce qui n’a jamais empêcher personne de se rincer l’oeil.
Non ?

Le Big Crush donc.
Cela fait quelques mois qu’en matière de sacs à main, le style qui monte, c’est le sac cartable. Je ne vous apprends rien.
Le genre ça :

 PS1

Le PS1 de Proenza Schouler.
Un peu la Rolls de la catégorie. 1300 euros à la louche pour la taille Medium.

Lire la suite

TDMH : Antoine, de Jérôme Dreyfuss

Cela faisait longtemps qu’on ne s’était pas fait un petit jéjé non ? Alors je vous fait profiter de mon dernier achat en date :

Le modèle Antoine de chez Jérôme Dreyfuss, coloris violet (sorte de raisin écrasé) :

Premières impressions : le cuir est de l’agneau bullé. Moi qui n’avait que des cuirs lisses, finalement je lui trouve un air plus roots et plus moelleux. Il est un peu plus élaboré ( les oeillets, le zip pour augmenter le compartiment frontal, plus de poches) que les Billy et semble plus rigide (notamment à cause de la surpiqûre en « bourrelet » du rabat).
J’adore la couleur, cela tire plus sur le raisin que le violet qui pète.
C’est un doudou, tout doux, tout mou.

(note : la couleur ci dessous est celle qui se rapproche le plus de la couleur en lumière naturelle)

Lire la suite

Me and my petit Antoine

Et bien voilà, je me dis en shopping ban de sacs, en shopping ban de chaussures et voilà qu’arrivent les ventes presse. Eclatant au passage et sans scrupules toutes ces bonnes résolutions.

Vente presse Jérôme Dreyfuss, arrivée sans qu’on s’y attende, 3 saisons qu’il n’y en avait plus. Que voulez-vous, ça ne se rate pas. Alors bon, le principe ne nous leurrons pas, ce sont d’écouler les collections précédentes. Donc de Bruno à franges, point. De Billy, très peu.
Ne pouvant m’y rendre qu’à 13h, le choix était donc déjà limité.

Et j’ai beau le savoir, je souffre du syndrome : « je suis venue à une vente presse où tout est bradé, m’en fous, IL FAUT que je reparte avec quelque chose ».
Même si  : ça me plait moyen / c’est pas ma taille / c’est encore hors de prix quand on y pense (biffer la mention inutile, quoi que les 3 peuvent cohabiter)
Enervant, comme syndrome.
Qui fait faire pas mal de conneries, aussi.
Remarquez je ne dois pas être la seule vu la queue qu’il y avait lorsque je suis sortie (tiens d’ailleurs il m’a semblé y apercevoir Romane Bohringer, l’air un poil dépitée de tout ce monde)

C’est donc après avoir tatouillé du Franky, revu des petits Louis, manipulé du Polo en python que j’ai finalement opté pour un petit Antoine, un kaki avant de réaliser qu’il restait du violet.
J’ai toujours voulu un sac violet.
C’est rock un sac violet. Si si, j’insiste. Du mauve : nan, c’est gnangnan, mais du violet…

Et contre toute attente, moi qui n’avait jamais calculé, ni Tom, ni Antoine – trouvant Tom trop gros pour mon gabarit et Antoine trop petit – et ben je suis emballée ! C’est un des Dreyfuss les plus pratiques. La contenance est tout à fait honorable, la bandoulière pile à la bonne taille et le système de fermeture top ! Je n’en dis pas plus, je vais en faire un TDMH.

PS : Stay Tuned, dès la fin du GROS concours je vous montre ce qui je crois est ma plus belle paire de chaussures… A fond dans le futile ce blog cette semaine ! (oui bah en même temps c’est un peu la ligne directrice…)
Et à fond dans le vide-dressing pour renflouer les caisses, on fait tourner !

Et le GROS concours et l’invité mystère alors ??? Hum ?
Et bien comme tout invité de marque, il se fait désirer… Rendez-vous donc ici à 14 h.
Un indice ? Et si je vous dis que ce billet tout entier en est un, d’indice ?

Et alors ???

Alors :

J’ai foiré mon réveil : mis à 3h58 PM et non AM… mais vu que j’ai une pendule dans la tête j’ai ouvert un oeil à 4h02, vu que la vente a cafouillé et à commencé à 4h06, c’était bon.

De la folie ! Quasi toute la collection Jérôme Dreyfuss à moins 60%, ca nous fait les sacs à 200 euros… je suis fébrile, dans le noir pour pas réveiller Zhom, à 4 pattes au pied du lit (fébrile et un poil ridicule aussi…)

Je mets le sac-boule marron dans le panier… et le raoul marron… et le louis… et le Enzo taille M….
pis tiens les escarpins Karine Arabian, les bordeaux sont pas mal.. hop

J’ai donc un panier bourré, entre temps les coloris marron sont épuisés, mais toujours dans mon panier, gnark, gnark.
faut trier
Je suis fébrile
J’hésite toujours
Le raoul…
non le Enzo
oui mais Raoul
Raoul ressemble à Charlotte, c’est con pour un mec
oups, je dérape

Je retourne au panier.. Triple crotte : vide !! il n’est conservé que 10 min, je me suis faite avoir comme une bleue… (Ca, moi réveillée et avec les neurones que j’avais laissés sur l’oreiller, JAMAIS , mais JAMAIS ca ne m’arrive – et j’ai 5 ans d’experience de Vente Privee voyez…)

Tant pis, reste un Enzo couleur chien, j’aime bien aussi, à 200 euros je ne PEUX PAS ne pas le prendre.
Pis je retourne aux shoes, hop, des escarpins en 37.

Le bilan :

 

 

 

 

 

Budget shopping du mois dépassé….
Je suis e-x-p-l-o-s-é-e…
Mais même pas grumpy je suis :-)

Bon, dans un monde idéal, j’habiterais en France, j’aurais commandé le Enzo ET le Raoul et les escarpins en 36 ET 37 pour pouvoir renvoyer ce qui ne convient pas, là on va croiser les doigts pour que tout aille (sinon il y a toujours ebay hein)

Et pour info il reste encore pas mal de modeles sympas comme tout !! (mais les Enzos et Raouls dans les couleurs les plus sympas, faut pas déconner quand même, fallait bien que je me lève pour quelque chose ! )