Joue la comme Violette

Et oui, enfin, de toutes mes copines, il m’en restait une vierge.

De paire : les Violette (vertes).

Je n’y arrivais, pas. Un blocage, faut dire que le modèle se suffit à lui même, limite on devrait les porter à oualpé.

Mais j’ai comme qui dirait eu une fashion révélation (rien que ça, amis du mystique futile bonjour) lors de la réception de mon blazer Acne, qui trop petit a fait un aller-retour pour me revenir la taille au dessus (ai perdu du frais de port dans la bataille, parce que chez Match ça douille, mais ça valait !).

Révélation qui a eu beaucoup à voir avec un souvenir de SATC et la tenue de Carrie pour la couverture de son premier livre… Le genre juste une veste de smocking + des chaussures qui tuent épicétou , hyper sexy.
(oui, bon là OK, j’ai mis un short pour la pudibonderie)
Lire la suite

Joue la comme Coline…

Joue la AVEC Coline plutôt…. LES coline.

Comme vous l’avez peut être remarqué ailleurs, suite à notre collaboration avec André, nous avons été gâtée puisque – outre nos paires à nous – nous avons pu choisir une couleur des paires des copines…
D’où une surcharge non négligeable du placard… et quantité de possibilités

(Tiens, j’ai perdu mon bras droit…)

Donc là, comment dire… je me la suis faite premier degré : vous avez dit clous ? chaines ? oeillets-rivets, en gros cuir + pièces métalliques… Tiens si je sortais de mon placard tout ce que j’ai dans le genre. Comment ça c’est pas subtil… Comment ça on s’en fout …

Lire la suite

C’est en boutique !!!

Yeeehaaa (cri authentique à défaut d’être géographique… la Bourgogne, c’est pas le Texas mais qu’importe…) !

Ayé, donc, aujourd’hui marque le lancement en boutique, dans tous les André de France (mais pas de Navarre…) de notre collection « Quand les blogueuses s’en mêlent… » Enfin disons que les chaussures ont commencé à arriver hier, ça se poursuit aujourd’hui et finira certainement lundi.

 boutique_andre2

Avec malheureusement une petite retardataire : la ballerine Mimnor, qui traîne un peu du côté du Portugal, et est arrivée avec un stock réduit, les boutiques parisiennes et quelques boutiques de province devront en avoir un peu, mais cela devrait rentrer dans l’ordre rapidement.
Lire la suite

Les dessous du modèle…

Préambule : dites, après la folle virée à Paris, je me suis réveillée ce matin avec des cernes que je n’en avais jamais eu des comme ça…
Préambule bis : attention, billet fleuve…

Je n’avais pas prévu d’en reparler tout de suite… pas envie de matraquage, de lasser avant l’heure, tout ça…
Mais en même temps j’ai énormément de mal à penser à autre chose là. Et en relisant vos commentaires (nombreux, merciiiii) je me dis que je peux bien répondre à quelques questions et vous montrer un petit peu comment on en est arrivé là.

detailParce que l’idée de base c’était de donner la parole à une consommatrice. C’est quelque chose qui est très cher à André. J’en veux pour preuve la rencontre initiale. Que faisait donc Daniel, le directeur de collection, dans le magasin rue de rennes ? Et bien il écoutait. Les retours de la gérante, des vendeuses et des clientes. Et c’est donc un des aspects qui les intéressait beaucoup dans ce projet : avoir l’opportunité de travailler avec des clientes et comprendre ce qu’elles attendaient de la marque et d’un chausseur.

Et cela a été ma démarche : me demander, donc, en tant que grosse consommatrice, ce dont j’avais envie pour cet été. Je n’ai pas eu la prétention de me poser en créatrice originale, non, juste envie de créer LA paire qui me faisait réellement fantasmer, que j’allais VRAIMENT porter.

Alors forcément : j’ai compilé. Rempli des dossiers de photos, extirpé de mes boites mes paires favorites (le talon métallique de l’une, la cambrure de l’autre), regardé des défilés.

Il est devenu vite évident que je voulais (comme beaucoup de monde, hein) une paire de multibrides. On en voit partout, mais je n’ai jamais eu le coup de foudre : je ne les voulais pas compensées (comme les Surface to Air, elles mêmes fortement inspirées d’un modèle Chloé un peu plus fin). Ni trop fermées (qu’on puisse les porter pieds nus sans suer !), ni avec trop de brides, ni trop hautes (si si, vous allez voir) et avec des détails un peu western (ah les fameuses boots Susan…) et des coloris inédits.

Lire la suite

« Quand les blogueuses s’en mêlent… pour André »

J’ai commencé, changé, supprimé, maintes et maintes fois ce billet.
Comment vous dire, il s’agit de vous dévoiler là un projet qui occupe à la fois une bonne partie de mon temps, de mon esprit et qui monopolise parfois les discussions avec mon entourage.

Notre langue, il a fallu garder.
Jusqu’à aujourd’hui, date de sa présentation officielle.

J’avais commencé par rédiger une prose assez scolaire et chronologique de l’aventure. Pour finalement renoncer et aller à l’essentiel (ceci dit je me la garde sous le coude, je vous la resservirai plus tard) :

J’avais glissé, un jour, au hasard d’un billet, mon achat de bottes Nacre, dans le magasin André de la rue de Rennes. Achat durant lequel j’étais « tombée » sur le directeur de collection de l’enseigne.
Et de cette rencontre inopinée est sortie une collaboration.

Collaboration assez fantastique pour la consommatrice lambda que je suis car il m’a été donné l’opportunité assez extraordinaire de faire vivre la paire de chaussures de mes rêves.
Il m’a… il NOUS a été donné.

andre_equipe (crédit photo Julien Weber pour André)
de gauche à droite : Balibulle, Violette, Miss Glitzy, Coline, vous savez qui et Mimnor

Les aventures partagées sont les plus mémorables et les plus réussies. Nous nous sommes donc réunies en petite équipe. Et sans nous muer d’un coup en créatrices, directrices artistiques ou que sais-je, nous avons sérieusement réfléchi à ce dont nous avions envie pour cet été. Réuni nos paires fétiches, rempli des dossiers entiers de photos de nos inspirations, gardé la cambrure de l’une, le talon de l’autre, inventé un détail…
Et pour ma part ….

protos 

Une paire de multibrides, mais confortables (y’a du patin qui va bien, portées toute une journée sur le shooting : RAS) avec des détails métalliques qui vont bien :

 andre_wali

(crédit photo Julien Weber pour André)

Alors pour tout cela MERCI.
Merci aux copines, pour leur enthousiasme immédiat et la franche camaraderie qui a régné tout au lond de ce projet.

Merci à André de nous avoir fait confiance. Au PDG : Mr. Feijoo, qui m’a dit « Banco », comme ça. A Marie-Victoire pour avoir supporté le projet depuis le début (et 6 blogueuses parfois pénibles). A Daniel et Valérie, le directeur de collection et la chef produit, pour avoir su donner vie à nos rêves. Et enfin à Eric, à qui incombe la lourde tâche de défendre tout ça auprès des médias.

Mais l’aventure ne fait que commencer : la collection sera dispo dans toutes les boutiques françaises en mars ! Et j’espère vraiment qu’elle vous plaira !

 walinettenoire

walinettecognac

walinettenude

Y’a du noir (classique hein), du cognac (je vous avais dit que j’étais fan du camel/feu, toutes ces nuances là) et du nude (parce que chiotte, c’est l’été quand même)
(cliquez sur  les photos pour agrandir)

Nous sommes donc 6 à avoir créé un modèle pour la collection, et je vous invite très chaudement à tous les découvrir chez Balibulle, Violette, Miss Glitzy, Coline et Mimnor.

PS : yapa, j’ai pas réussi à faire un billet qui ne sente pas la guimauve…
PPS : Ah oui, un petit coup de melon, la référence du modèle, ben c’est « walinette »….
PPPS : faut que je vous présente toutes mes confuses, hein, je n’ai pu m’empêcher de vous les mettre sous le nez vendredi, comme ça, l’air de rien et sans rien dire…