TDMH : Aridza Bross « Annabelle »

Note : ce sac m’a été offert par la marque.

Aridza Bross, modèle « Annabelle »

aridza1

Premières impressions : alors quand on m’a proposé de faire un test d’un sac Aridza Bross, j’ai eu le choix entre plusieurs modèles voyez, et j’ai opté pour du GROS. Histoire de changer. De par mon gabarit plutôt réduit, je culmine d’habitude au Billy M et j’ai eu envie de voir ce que le sac Oversized pouvait donner. Rajoutez à cela l’idée séduisante de coller tout le matériel à Clairon dans un seul sac lors de balades à la journée.
La première impression a été plutôt bonne, pas trop lourd pour un sac de cette taille et le cuir bien souple comme j’aime, mat, le genre qui se patine.

aridza2

Dimensions : largeur : 52 cm, hauteur : 31 cm, profondeur : 15 cm, rajoutez à ça une forme un peu en citrouille. C’est un GROS sac. Euphémisme. Voyez, là, on met 2 Billy M à l’intérieur.
 aridza_billy

Côté pratique : Les anses font 48 cm, cela passe à l’épaule à l’aise sur tout type de vêtement et elles ne glissent pas.
Au premier regard j’ai cru qu’il y avait 2 positions pour ces anses et je me suis dis : trop bien, ça, on peut les rallonger, et le porter en bandoulière : main libre pour clairon, tout ça.
 aridza_sangle

Et ben non. Le crochet est juste là pour faire joli, car il y a des rivets qui maintiennent le sac au niveau de la boucle supérieure. Rivets nécessaires pour la tenue du sac, mais on les aurait remplacés par des pressions, on aurait pu avoir des anses double position, super pratique pour un sac idéal pour mamans chargées. Dommage.
 
aridza_boucle

La fermeture consiste en un rabat avec un aimant. Je ne suis pas fan de ce type de système, mais vu le porté épaule et les anses, il n’est pas nécessaire de se battre avec l’aimant pour fermer absolument son sac. Du coup, hop, on ne s’en préoccupe pas et souvent on le retrouve finalement qui s’est fermé tout seul.
En revanche pour les paranos des pick-pockets, il reste une petite ouverture sur les côtés, mais il est très difficile d’y glisser sa main.

aridza_fermeture

aridza_fermeture2

A l’intérieur au dos, 2 poches plates et une poche zippée sur la plus grande. La plus petite est censée recevoir le téléphone, mais elle est trop étroite pour y glisser un iphone.
 aridza_int

Contenu : Et bien c’est l’idéal pour les filles qui aiment trimballer leur maison avec elles. On y met tout, les documents A4 à l’aise ce qui en fait un sac de cours sans problème et on y glisse également tout les indispensables au clairon en goguette : les couches, les lingettes, biberon, bouquin préféré et que sais-je. Pas mal aussi pour 2 jours à Paris si on ne veut pas se trimballer un autre sac (et si on voyage léger quoi) : modèle 48h comme on dit. Avec ce que vous voyez ci-dessous, il est genre chargé à la moitié.

aridza_contenudedans
aridza_contenu

Modelling pictures : Ce cabas est fait pour être porté à l’épaule, les anses sont un peu longues pour un porté à la saignée du coude ou porté main, de plus le volume et le poids si on le charge beaucoup rendent ces 2 versions peu confortables.
Note : pour mémoire, je mesure 1m60.

aridza_modelling

Entretien et vieillissement : Il s’agit de cuir de vachette, que le créateur nomme « cuir sauvage », car le tannage est particulier pour lui donner un aspect mat, qui se patinera pour donner un effet vintage. Il faut donc s’attendre à ce que l’aspect change quelque peu. Il ne faut pas l’imperméabiliser : l’eau va marquer, mais disparaître rapidement (comme sur les Dreyfuss), si un nettoyage s’impose, utiliser du lait pour bébé. A noter que les griffures disparaissent rapidement.

Où le trouver ?
Le modèle est de cette saison, la marque est distribuée assez largement et notamment dans les corners des grands magasins.
aridza3Deux magasins en propre à Paris, coordonnées sur le site de la marque.

Prix indicatif : compris entre 330 et 350 euros selon les points de vente.

Argus : on peut en voir de temps à autres sur ebay, et faire de bonnes affaires sur les sacs de la marque (plus de 50% de rabais)

J’aime : Le cuir, sa couleur, sa « mollesse », son aspect mat, il est agréable à manipuler.
Sa grande taille tout en ayant un poids raisonnable.
Le porté épaule qui ne glisse pas
Sa forme générale.
La toile utilisée, que ce soit pour la doublure ou le dust-bag : aspect coton bien épaisse et robuste.
La bouclerie utilisée (laiton ?)

J’aime pas : Ne voir nulle part de « made in ».
Les bords « à vifs » des anses, même si recouverts d’enduit (? je ne sais quel est le terme), ce n’est pas très agréable à toucher lorsqu’on le porte à l’épaule.
Au niveau du look, le rabat : sa petite taille par rapport au sac et son attache. Je ne sais pas, un petit truc me dérange, comme si il était posé là, sans réelle cohérence avec le reste du sac. Chose qui ne me gêne pas de face, mais plus vu de dessus. Je crois que j’aurais préféré qu’il vienne de plus loin au dos.
Les poches intérieures un peu petites, notamment celle du téléphone. J’aimerais avoir une poche plate zippée de plus grande taille.

aridza_dustConclusion : Je n’avais jamais osé acquérir un sac de cette taille, je pense en effet que visuellement c’est limite pour mon gabarit. Mais ceci dit, il se révèle très pratique en certaines situations, même si pour moi ce n’est psa un sac de tous les jours. En sac de « je découche une nuit », promenade avec bébé, je le trouve très bien, l’ouverture est suffisamment grande pour y retrouver son barda facilement, le porter est pratique.

Remerciement : à Rossana qui a servi d’intermédiaire et qui distribue les sacs dans sa boutique du 7 rue Commines dans le 3ème. A notez que si vous vous présentez de ma part, elle vous fera une ristourne de 10% sur tous les modèles de la marque (et cela vaut également pour une commande par téléphone) et cela tout le mois de décembre.

Episodes précédents :

Le 30 de Dior
Le Lemmy de Velvetine
Le Chloé Paddington
Le Chanel Coco Cabas
Le Antoine de Jérôme Dreyfuss
Le Elysa de Kipling
Le Steven de Velvetine
Le Dior Gaucho
La gamme Pliage de Longchamp
Le Iggy de Velvetine
Le Twee de Jérôme Dreyfuss
Le Balenciaga City
Le Billy de Jérôme Dreyfuss
Le Lune de Vanessa Bruno
Le Mini City Tote de Anna Corinna