Syndrome post-traumatique (de la valise)

Comme vous l’avez donc compris, je suis actuellement en Guadeloupe, pour visiter mon père qui y vit depuis 2000. Ce qui implique donc la valise « chaud-moite » = « maillot-short-tee-crème solaire et antimoustique ».
En théorie le truc pas encombrant. Que tu prépares la veille. A minuit moins le quart.

SAUF QUE.
Pour la première fois nous sommes partis lestés. De 14,5 kgs (poids plume je sais) très exactement, le genre pas lourd mais extrêmement remuant. Et qu’en conséquent, pour la première fois, j’ai préparé les bagages à l’avance, espérant me défaire du stress inhérent à l’exercice. Il faut le savoir, les valises, que ce soit pour une soirée ou pour 3 semaines : c’est pour ma pomme. C’est génétique, je ne vois que ça, le mec NE SAIT PAS, faire une valise. Les rares fois où j’ai laissé la responsabilité, j’ai dû laver l’unique slip chaque soir, genre, alors qu’on partait pour une semaine. Alors que moi je gère (à la perfection, si si) mais en pour je suis parfaitement exécrable la veille et le Jour J.

Alors le week end dernier, que je m’y suis prise, soit une semaine avant le départ. Et bien même si j’ai assuré à coup de mini sac à dos surprise Spiderman blindé de coloriages, d’iPad rempli ras la RAM de dessins animés je suis partie malgré tout dans un état de nerf assez pitoyable :

– J’ai dû fouiller mini 2 fois par jour dans la valise pour vérifier que j’avais bien pris la crème solaire, le sirop pour l’allergie du petit, le bon nombre de slips (traumatisée)

– J’ai dû enlever les poils de chat chaque soir puisqu’elle a dormi dedans (des fois que sur un malentendu on ne la remarque pas avant de fermer la Samsonite)

– J’ai eu un stress mémorable quand le-dit chat a trouver le moyen de dégobiller sur la table PILE au dessus de la valise ouverte (et après j’ai refermé soigneusement, ce qui est fort pratique rapport au point 1)

– J’ai dû défaire et refaire entièrement le bastringue pour caser les nouvelles pompes de trail (putain ce que ça prend comme place un 43,5, merci)

– j’ai changé d’avis à peu près chaque jour sur les tenues que  je voulais emmener, pour finir fatalement par emporter 5 shorts en trop puisque je suis sûre de mettre toujours le même (le premier qui vient)

– et ai refait mentalement la liste de tout ce qu’il y avait à emmener à chaque fois que je voyais la pile de bagages soit à peu près 10 fois par jour étant donné que je bosse à domicile et que la pile trônait au milieu du salon.

– A partir du moment où j’ai fait la valise, je ne dors plus. Et oui, valise faite la veille, je ne veux pas louper le réveil. Du coup, conditionnement oblige, j’ai fait des insomnies toute la semaine.

– le tout saupoudré de TROIS rendez-vous chez l’ophtalmo en 3 semaines à 100 € la séance et les yeux de zombie sous acide, Pardon my Sécu, tout ça pour m’entendre dire « de toute façon y’a rien à faire, faut surveiller, prenez RV dans un an ». Ah. Merci du stress.

L’année prochaine on ira au ski

36 commentaire pour “Syndrome post-traumatique (de la valise)

  1. je suis comme toi, je ne sais pas faire une valise, enfin j’ai du mal, pour mes enfants ça va j’assure, mais pour moi c’est le drame: trop de trucs pas assez ciblés, pas assez de ceci, les trucs qui ne vont pas ensemble…bref l’angoisse à chaque fois.
    bonnes vacances!

  2. Bon, et à part ça ? Tu te reposes à présent j’espère! Vu les photos doigts de pieds en éventail que j’ai vu passer sur Twitter (honte à toi, sans rire!!!), je crois que oui. En tous les cas, tu m’as bien fait rire (moi aussi j’ai un chat qui dégobille sans aucune discrimination sur le lieu d’atterrissage dudit dégobillage).

  3. Peut-être la solution serait d’écrire la liste des choses à emporter. Cela te reposerait l’esprit. Etre plus zen.

    Superbe ta photo de plage (ici, la neige est encore annoncée pour le weekend prochain :() Merci

  4. Alalala tes péripéties de valise m’ont bien bien fais rire Walinette même si pour toi c’était surtout du stress …. Et je ss presque dans la même situation puisque j’essaie en ce moment meme de boucler une valise pour plus d’une année en pays froid et j’ai bp de mal …
    Profitez en bien en tt cas !!!!

  5. ah je me reconnais pas mal dans ton récit :) bon j’ai pas d’enfants mais mais un Bips qui vaut ta boule de poil et un homme qui chausse du 44 et qui est incapable de faire une valise mais qui s’y j’oublie quelque chose ( et ça arrive) me le fera bien remarquer, moi c’est tjs medoc, chiens et pour nous et au cas où et puis choisir difficile et pour mon homme c’est plus facile, en tout cas, j’espère que tu as detressé et que tu vis bien au rythme des caraibes ! Bises

  6. Ahaha la valise ! Je suis adepte du dernier moment, mais je triche, je n’ai que ma pomme à penser 😉 Le plus dur c’est pour les chaussures, on voudrait toutes les prendre, ça me déchire le coeur de n’en choisir que trois à chaque fois (aller … cinq ? :D)

  7. Je ne fais les valises que la veille (ou à la rigueur l’avant-veille), ça évite de trop froisser le linge, mais j’y réfléchis facilement une semaine à l’avance pour être sûre que ce que je veux emmener est lavé et repassé. Et je liste tout ce que je ne dois pas / veux pas oublier.

  8. Ah… Je viens de préparer le sac du loupiot qui part une semaine chez papi et mamie et même avec ma petite liste pour ne rien oublier, j’arrive toujours à oublier quelque chose 😉

  9. Ah le coup des valises, on connait toutes çà … une vraie galère et jamais le mari pour aider …. et quand on a des loustics, mieux vaut ne rien oublier (jouets, coloriages ….) sinon c’est la cata assurée !
    bises
    Annabelle

  10. Pardon, pardon, mille fois pardon : j’ai ri comme une baleine en lisant ton billet.

    Pas de la Schadenfreude, plutôt le délice de retrouver si bien décrites les emm***** qui font le sel de notre quotidien.

    Bon courage !

  11. J’aime ces posts où tu t’exprimes d’avantage. Tu as une belle plume.
    La valise à la dernière minute c’est ma spécialité, mais c’est vrai que je n’ai qu’à penser à moi.
    Profites de tes vacances!

  12. Encore une fois : Merci !!!!
    moi aussi je suis de corvée valise à la maison et je suis pas à prendre avec des pincettes pendant et au déballage à l’arrivée .
    Je croyais être la seule avec se symptome post vacances ( mon mari ausi d’ailleurs ) , alors ouff!! je suis rassurée de voir que je suis pas la seule et que ça arrive aussi à la meilleure d’entre nous .

    ps : et ta  » to pack list » des US ça aide ? ( j’avais bavé devant en bonne psychopathe de la valise )

  13. Ah oui, la galère de la valoche et le mec qui assure pas, je connais aussi;) Le mien ne se prend pas la tête non plus, il prends dans le placard et « jette » le tout dans un coin de la valise ! Mais n’ayant plus 20 ans et des gosses, j’ai réglé le problème…chacun fait son sac mais je m’occupe quand même de ceux des gosses :)
    Bonnes vacances !

  14. Je suis entièrement de ton avis, les mecs ça sait pas faire les valises mais ça sait te faire remarquer s’il manque THE t-shirt ou si on n’a pas pris le bon maillot. En revanche, il me semble avoir remarqué quand tu étais rentrée des U.S. à l’automne dernier que tu avais acheté là-bas des listes qui m’avaient l’air hyper pratiques, comme les américains savent si bien les faire quand ils doivent voyager, j’ai cherché sur le net mais sans succès. Et j’ai d’ailleurs oublié le nomTu pourrais me dire où ça se trouve, j’enverrai ma copine de Chicago m’en chercher ! mercis et bon Carnaval en Guadeloupe….

  15. Hello Walinette je me permets de rebondir sur ta remarque sur le prix de la consultation d un ophtalmo l étant moi même , c est vrai que 100e pour une consult c est un peu cher peut être qu il t à fait d autres examens bref. Il s agit quand même d un spécialiste qui a fait 12 ans d études. Que penses tu d une blogueuse qui gagne 500e pour un billet sponsorise? Ou 1000e pour venir à une soirée? Je ne crois pas qu un blogueuse à les mêmes responsabilités qu un médecin. Je trouve ça génial qu une blogueuse gagne bien sa vie mais il fallait que je réagisse à ta remarque Bonnes vacances! Flo

  16. Y a quelques temps c’était le stress total pour une valise lorsque l’on partait avec les 2 filles …maintenant ça va beaucoup mieux et curieusement c’est venu après la venue de la petite deuxième j’ai du pendant l’accouchement déclenché un truc dans mon cerveau « organisation de valise » . Bon en même temps je suis devenu un peu « roots » et c’est loin d’etre le défilé de mode pour tout le monde mais mon exigence reste d’aller dans un endroit où il y a une machine à laver car avec les gosses je peux avoir besoin de m’ne servir. Je te souhaite de trés bonnes vacances avec ta famille.

  17. Avec l’expat’ je pratique moi aussi la préparation a l’avance en cas de ‘transhumance’.
    Pour moi et la Cacahouète seulement. Parfois je fais une preparation rapide pour mon cheri.Bien sur je prends moi aussi tjs trop de choses pour elle et moi, comme le fait remarquer mon chéri a chaque fois. Grrr….

  18. Je suis pareil que toi en ce qui concerne les valises, je la refais 25 fois et j’en dors pas la nuit. Par contre, si je la fais sans problème et que je dors bien, c’est qu’il va y avoir un problème (véridique, ça n’a jamais raté).
    Par contre, concernant ta dernière phrase, je te déconseille le short au ski: même si ça pourrait aider au bronzage, je pense que ça va pas donner pour la santé.
    Allez, bonnes vacances :-)

  19. Oui pour la liste : ça libère un peu l’esprit, au moins sur les choses « annexes » ; ça ne marche pas pour les vêtements que je change aussi jusqu’au dernier moment…et pareil, je suis exécrable, mes moufflets sont prévenus !

  20. Ton topo m’a bien fait rire en tous cas. Pas de môme, mais je me suis quand même retrouvée dans certaines choses …
    J’espère pour toi que les vacances seront VRAIMENT réparatrices !

  21. pareil, je déteste ça, je me demande si ça n’est pas lié à mon job à déplacements, qui fait que la valise est toujours sortie… Pour ma part je ne m’occupe que celle des enfants et de la mienne, mon chéri est autonome mais il oublie facilement ses gants l’hiver et ses lumettes de soleil l’été 😉
    pense à moi qui vais bientôt préparer une valis pour le québec en avril : pas encore le printemps là-bas, (sauf exception!) mais plus gros hiver non plus… belle galère en perspective.
    Bon séjour en tout cas.

  22. Chez nous, la valise n’est pas un problème: une certaine habitude de voyager, chacun fait la sienne, pas d’enfants, pas d’interrogations existentielles non plus – contrairement à la vie de tous les jours devant ma penderie – et quelques listes bien utiles. Et aussi une obsession: le moins de poids possible.

    Mais ce qui me fait vraiment flipper, c’est de fermer la maison. Pas seulement tourner la clef dans la porte, mais organiser le vidage de la boîte aux lettres, le gardiennage des chats (courte absence = ils restent à la maison, longue absence = chatterie), instructions à l’entreprise de surveillance, s’assurer que tout soit bien fermé, vider le frigo, et j’en passe.

    Alors mon plus grand bonheur c’est lorsque des amis nous demandent de leur prêter la maison pendant nos vacances pour découvrir Genève et environs depuis chez nous. Là, je leur tends la clef et je pars vraiment tranquille.

    Sweet dreams

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *