La NO-BUY list.

On ne pouvait pas y couper… la suite logique mais que j’ai repoussée encore et toujours, le dernier BASTION de bordel, d’accumulation : la penderie. Les excuses du blog, puis de la reconversion (mais si je vends ça et que je me rends compte que j’en ai besoin dans 6 mois ??) m’ont rendue laxiste sur ce point précis.
Lire les derniers billets de Charlotte et Marie m’a donné l’impulsion nécessaire. Car je gère très bien tout le reste (maison et objets), mais les fringues, je tourne autour, j’essaie un peu, je tiens un budget, mais voilà… Déjà, la fin de la plupart de mes partenariats* devraient déjà m’aider à y voir plus clair.

penderie

(l’étendue du domaine de la lutte…)

Et si je travaille sur les CAUSES qui m’ont poussée vers cette accumulation/besoin, en parallèle et avant de passer à la démarche capsule (ou pas), je me suis fait une liste pour m’aider à rationaliser mes achats, éviter les erreurs et canaliser un peu tout ça.
Alors attention, hein, je ne parle pas de la fameuse Wish List, même si malgré tout, avoir une petite liste RAISONNABLE dans un coin, avec un but à atteindre et un budget à réunir peut servir de garde-fou. Je parle plutôt de NO-BUY list. Une liste des trucs dont je sais qu’ils me font envie, mais que je ne vais pas porter.
Autrement dit, rien ne sert de se lancer dans la détox si on n’a pas au préalable réduit le flux entrant…

Voici donc la NO-BUY list, à diviser en 3 catégories :

1. NOT TO BUY : certains basiques, ou formes, qui ne sont pas pour moi, alors qu’ils continuent à m’attirer.

– Les chemises, exception fait des chemises en jean/cuir/army autrement dit épaisses et structurées, je n’arrive pas à porter de chemises, à part éventuellement une Equipment rayée. Le pire étant la chemise blanche en popeline, pas moyen. Même sous un pull ou un sweat. J’ai donc mis la chemise dans cette liste, à remplacer en fait par une blouse à col rond.
– Le col V. Que ce soit pour les tees ou les blouses, je me rends compte que je préfère systématiquement les cols ronds. A voir même pour les pulls, maintenant que j’y pense.
– Les boots plates : il me faut 5 cm de talons, sinon je me sens tassée (le pire étant la semelle toute fine en crêpe, ou comment prendre visuellement 5 kgs)
– Les formes « boxy » : genre les tee carrés, assez larges et courts. J’ai une bonne carrure et ça me fait ressembler à un tonneau. Il me faut des formes ajustées aux épaules. Et je fois faire attention aux emmanchures américaines.
– Les slims à fourche courte, j’ai une morphologie en 8 ou X, les mid-rises ou tailles hautes sont plus flatteuses.
– Les petites robes courtes girly. J’ai un problème désormais alors que j’en ai beaucoup portées. J’ai l’impression que ça me donne un air petite fille qui ne colle plus à mon âge. J’en ai encore quelques unes qu’il va falloir que j’examine de plus près.
– Les couleurs bordeaux/rouge/corail. Je ne jurais que par ça il y a quelques années, mais j’ai l’impression que ça ne me va plus. J’ai déjà entendu dire que le teint changeait, et qu’il ne fallait pas rester bloquée sur certaines couleurs, vous me confirmez ?

2. BRANDS : ces marques qu’on aime bien mais qu’on finit toujours par revendre. J’ai remarqué chez moi que je donnais/vendais quasi systématiquement ce que j’avais acheté chez :

– Maje/Sandro/Claudie Pierlot (trop vus et revus)
– H&M et Zara (sauf 2 ou 3 exceptions, et je ne supporte pas le polyester)
– Carven et Marni (pas mon style)
– Alexander Wang (dont j’adore le style, mais y’a un truc qui colle pas)

Je pense qu’on peut facilement allonger cette liste en jaugeant l’éthique ou le rapport qualité/prix. Perso je ne mets jamais les pieds non plus chez The Kooples, je ne supporte pas leur image et leurs campagnes.

3. BUY NO MORE : ce que j’aime, qui me va, que je porte tout le temps… Mais que j’ai déjà en trop d’exemplaires !! et qui reste tentant car je suis sure de ne pas me tromper. Liste non exhaustive :

– Les sweat-shirts : faciles à porter, confortables quand on bosse à domicile/pour aller au sport, on en voit partout. Je crois que j’en ai suffisamment (ahem)
– Les tee-shirts : même combat (j’en ai deux tiroirs pleins, double ahem)
– Les baskets. En gros on aura compris que la tenue casual affiche complet.
– Les jeans. J’ai longtemps eu des problèmes pour trouver la bonne coupe/longueur. Maintenant qu’avec les slims 7/8ème ce problème est réglé il faut que je me mette en tête que je peux retrouver un jean parfait assez rapidement si j’en ai besoin plutôt que de me faire un stock.
– Les ballerines. Je ne porte que deux paires : mes Anniel camel et noires.
– Les manteaux, j’ai tout ce qu’il me faut et ça prend beaucoup de place
– Les vestes en cuir/perfecto. J’adoooore le cuir. Mais 4 ça suffit amplement.
– Les pulls en laine. Ca prend de la place, et c’est le plus risqué à stocker (bonjour les mites).
– Les boots noires, entre 3 et 10 cm, j’affiche complet.
– A vérifier, mais au rythme ou j’ai acquis de la jolie blouse en soie/dentelle/viscose, je crois qu’on arrive à saturation là aussi.

La liste est changeante avec le temps, on ne pense pas systématiquement à tout au départ, et j’espère profiter d’une période d’introspection et de remise en question pour l’affiner.

* il faut que je fasse un EDIT à ma FAQ, mais pour information ne restent pour le moment que les partenariats avec Sarenza et Shopbop (en version réduite)

PS : Fatalement avec tout ça, grosse activité sur le vide-dressing, maintenant et les semaines à venir. Je crois que la règle du « on divise par deux », va s’appliquer à ce domaine aussi.

47 commentaire pour “La NO-BUY list.

  1. Ça c’est une super idée ! Moi aussi je sais ce que j’aime et qui me va et maintenant je pense avant d’acheter. J’ai réalisé que j’ai des tonnes de vêtements que je ne mets jamais ou très très peu. Ils ne me correspondent pas ou plus. Il faut que j’arrive à vendre…
    Mais je sais aussi que je suis souvent attirée par des choses qui ne me vont pas ! Alors maintenant je me regarde bien dans le miroir, oui j’aime ce vêtement mais vraiment, j’ai l’air moche dedans… c’est dur, mais on repose !
    Les jeans par exemple, ça ne me va pas bien (morphologie bizarre…). Là je viens d’en trouver un superbe bien soldé, un Rag and Bone, et bien je crois qu’il sera l’unique dans ma garde-robe, le seul qui me va et dans lequel je me sens bien. Il va durer une éternité, vieillir joliment, et je vais l’aimer de plus en plus. Donc ma quête du jean est pour le moment terminée, surtout que je vais le mettre une fois toutes les deux semaines, je suis mieux en jupes et robes.
    J’aime les jupes noires et les marinières, les gros pulls sont une horreur sur moi, je préfère les fins. J’aime les robes assez près du corps, je délaisse les coupes patineuses et très fifilles que j’aimais avant. J’évolue vers la simplicité, la qualité et vers beaucoup de féminité, mais une féminité mature. J’ai 24 ans et je sens que ma façon de m’habiller prends un sacré tournant ! Bon reste à me débarrasser de ce que je ne veux plus…

  2. Mais il reste quoi alors …. ! 😉 plus de shopping ? sauf quand c’est usé ?
    Sans rationaliser autant, j’ai aussi une espèce de liste mentale où je rajoute le paramètre « boulot vs WE ». Oui parce que je passe qd même 5 jours au boulot où le jean ne passe encore que moyennement (alors que le velours tout bien flashy, oui ! bonjour les a priori) et je ne parle pas des baskets. Donc multiplier les trucs qu’on adore mais que au final tu ne peux porter que 2 jours la semaine, c’est frustrant et tu n’as toujours rien à te mettre pour aller bosser .
    Au final, aux soldes j’avais en ligne de mire: une parka kaki solide (pour remplacer la pas chere de l’an passé et qui aura fait une saison donc…), de la lingerie (ouf y a des trucs qui s’usent….) et une paire de chaussures pour le boulot (je peux au moins me lacher sur les talons), et finito ! contrat rempli !
    Hate de savoir comment tu vas t’en sortir

    • Oui j’ai le meme souci! Je suis en transition étudiante/boulot plutôt sérieux et je me suis interdit d’acheter des fringues que je ne pourrais pas porter au boulot pour les six mois a venir. Parce que des jeans, des sweats et des t-shirts, j’en ai tellement que ça déborde. En revanche des petites robes bien coupées, des vestes habillées et des chaussures classes, non. Donc maintenant, si la réponse à la question « est ce que je pourrais mettre ça lundi? » est non, c’est non, meme si j’adoooore ce petit sweet en lurex clouté :)

      Bonne idée cette liste! Chez moi il y a les boyfriend (rien à faire, ça ne me va pas), les bottines toutes plates aussi, les jupes patineuses ou tulipe (je n’aime pas marquer ma taille) et tout ce qui est chaussures plateforme ou compensée (j’aime parfois sur les autres mais j’en ai acheté et je ne les portes jamais)

  3. Merci pour cette liste qui fait bien réfléchir !
    Pour ma part, de toute façon, j’ai un petit espace, alors je n’ai pas le choix de trier assez souvent. Mais le truc qui m’arrive souvent quand on change de saison, c’est d’en avoir marre de tous mes pulls, ou de toutes mes jupes (par exemple…) bonjour la sur consomation et les effets de la mode… Heureusement, soit ça fini par me passer, soit je revends !
    Je suis totalement d’accord avec toi sur The Kooples 😉 En revanche, chez Maje, Sandro ou Les Petites, j’ai des robes depuis des années que j’adore toujours autant !
    Dans la catégorie Buy no more, je mettrais les collants de mon côté, j’ai un stock bien fourni pour le coup, je les triés récemment.
    Bonne journée :)

  4. Charlotte et Marie t’ont donné l’impulsion, tu viens de me la donner à ton tour. Faire du tri fait partie des bonnes résolutions que j’ai prises pour cette année. J’ai commencé par la salle de bain et ça me fait un bien fou d’y voir plus clair. J’en ai profité pour me séparer de tous les produits qui contiennent des ingrédients nocifs et je me tourne vers les produits bio.
    Prochaine étape (et pas des moindre), mon dressing pour y voir plus clair là aussi :-)
    Merci pour ton article en tout cas.

  5. Merci pour ces articles qui me donnent beaucoup à penser (que ce soit chez toi, Balibulle ou Une Chic Fille, c’est toujours aussi passionnant et constructif).
    Ma problématique dressing était différente de la tienne, je n’achetais pas énormément mais je faisais beaucoup d’erreurs d’achat (des items à -70% que je n’aurais finalement jamais vraiment aimé, un énième t-shirt mais pas le pantalon dont j’ai besoin…), souvent je ne trouvais pas dans mes affaire les vêtements que je voulais porter et je m’auto décevais en ne portant pas assez de jupe/robe pour des raisons de confort. J’ai tenté sans succès pendant plusieurs mois de faire ma capsule afin d’avoir le nombre juste de vêtement et de rationaliser mes achats et finalement la clef pour moi aura été de baisser la barre, je ne fais plus de capsule globale mais j’ai fait une capsule saisonnière, un petit bout de portant et un tiroir me suffisent, mon style s’affirme plus et je ne me prend plus la tête :)

  6. J’ai l’impression quand même que cela devient honteux d’avoir plein de fringues, shoes et cie… Quand je lis ton post, je me dis quand même quelle prise de tête ! Je comprends qu’on ai envie de trier pour se sentir pour légère,surtout dans la maison, je le fais de temps en temps mais à l’extrême comme le bouquin dont tu parlais, non ce n’est pas pour moi… J’aime les fringues, j’en ai plein, idem pour les shoes et les sacs. Je fais du tri de temps en temps, j’essaye d’acheter moins mais mieux mais voilà j’en ai toujours beaucoup et cela sera toujours ainsi et je ne vois pas où est le mal en fait ? Pourquoi n’accepte-tu pas d’avoir plein de fringues, shoes etc, en quoi est-ce grave finalement d’avoir ce genre de « passion » ? aucune animosité, je m’interroge car je me sens bizarre finalement 😉

    • Oh non, t’inquiète, je ne tends pas vers l’épure et le radicalisme, j’adore les fringues, j’adore changer. Non, je pense que tu t’attaques à ce genre de pb quand tu ressens un « trop plein ». Si tu as beaucoup de fringues, que tu aimes ça, que tu t’y retrouves, il n’y a aucun problème !
      C’est juste que de mon côté j’ai développé des habitudes de consommation de fringues qui sont excessives DE MON POINT DE VUE ACTUEL. C’est un ressenti personnel, j’ai envie de moins, et vu mon changement professionnel, je ne vais de toute façon pas avoir le choix. Je n’ai plus envie de penderies qui débordent, j’ai envie de réduire, pour mon bien être. C’est une démarche perso, et le « minimalisme » de l’une n’est pas celui de l’autre. C’est juste qu’il faut être en phase avec ses valeurs, et là, je n’étais plus en phase avec les miennes, d’où cette envie de réduire 😉

  7. Quel plaisir de te lire Cecile. Je comprend le changement de cap, mais tes billets quotidiens me manquent.
    Je te souhaite une tres belle nouvelle aventure et de la reussite ds les projets que tu entreprends.

    Ps: tu vends ziggy

  8. Merci Walinette, ton article va beaucoup m’aider car à 40 ans bien sonnés, j’ai toujours des erreurs d’achat mais de moins en moins et je veux toujours avoir des basiques qui pour moi ne le sont pas. Par exemple, je n’ai pas encore trouvée la petite robe noire idéale, j’en ai pas mal qui dorment dans mon placard et finiront en vide-grenier. En tout cas, contente de passer sur ton blog et de trouver de nouveaux articles de temps en temps !

  9. Contente de te lire à nouveau :-) Je crois que tes billets quotidiens me manquent 😉
    Je comprends tout à fait ta démarche, mais j’avoue que personnellement, j’ai beaucoup de mal à jeter quand il s’agit de fringues. J’ai toujours peur de regretter, et souvent quand je me décide à trier, dès le lendemain, j’ai envie de porter ce que je ne voulais plus la veille. Je crois que je suis compliquée, ça doit être ça 😀
    J’espère que ta reconversion se passe bien!
    A bientôt

  10. Ca fait plaisir de te lire et il reste encore un peu de temps pour te dire Bonne Année.

    J’ai aussi une liste de no buy (car ça ne ma va pas ou au final, je ne mettrai pas) et moi, je jure plutôt par le col V par exemple, surtout pour les T (pas faciles à trouver). Et les shoes, moi qui achetais environ 2 ou 3 paires par soldes, j’arrête (pas une paire cette année). J’en ai trop et en fait, je préfère n’en acheter qu’une d’hiver et ce seront les Pistol en noir (en soldes si possible). Je m’assagis aussi.

    Dernier plaisir en date que je suis en train d’amortir et que je voulais partager, le Florent de Dreyfuss 😉 . Un bonheur chic pour qui comme moi traîne toujours une valise en plus du sac à main… Je l’adore (en beige bullé).
    Si tu fais un Test my Handbag sur les sac à dos sympas, je prends :-) . Car j’ai eu du mal à trouver un truc qui me plaisait.

  11. Merci pour ta réponse Cécile :) Je comprends ce que tu veux dire et tu me vois rassurée de savoir que tu aime encore le shopping, lol :)
    Moi aussi de temps en temps j’avoue me sentir envahie et dans ce cas, j’attrape tout et je balance tout 😉
    C’est juste que comme je vois fleurir sur les blogs toute cette tendance « d’épuration », je me suis dit mais c’est quoi encore cette lubie 😉 Quand je lis le post d’une chic fille que tu as linké, ça me donne mal au crâne, je n’ai pas tout lu mais quelle prise de tête et tout ça pour quoi, pour des fringues ! y’a quand même plus grave !! enfin bon, comme tu dis chacun fait bien ce qu’il veut et “minimalisme” de l’une n’est pas celui de l’autre 😉

  12. Moi mon « problème » c’est que je suis du genre à varier de tailles, du coup dans ma penderie 3 tailles se côtoient: celle actuelle, celle au cas où je regrossirais et celle au cas où je perdrais du poids!…et chaque fois que je me sépare d’une de ces 3 tailles en me disant cette fois ci c’est la bonne et bien patatra il faut que je rachète dans cette gamme parce que j’y suis retournée…non non c’est pas simple la vie!

  13. C’est marrant, je suis un peu dans le même processus parce que je déménage à NY bientôt et l’idée de trimballer toutes mes fringues me donne mal.

    Je me rends compte peu à eu en faisant le tri de ma propre no-buy list, qui a d’ailleurs des choses en commun avec la tienne, plus de cols V par exemple.

    Je trouve ça très agréable de réussir à mettre les ots sur mon propre goût au lieu d’acheter quelques chose et me rendre compte que je ne le porte pas.

    • Je pense qu’il y a des gens qui font ça de manière tout à fait instinctive. Perso, je crois que le blog et les bons d’achat m’ont incité à essayer beaucoup trop de choses, j’ai affiné mon goût pour les belles matières, découvert plein de choses et nouvelles marques, mais j’ai perdu en route quelques réflexes. Tu sais que je me pose cette question pour le tri : et si je déménageais, que je n’avais droit qu’à deux valises, est-ce que je le prendrais ? C’est radical !

  14. Essaye de continuer à poster du look par ici de temps en temps, car sur insta c’est pas du tout pareil (pour tout te dire je regarde jamais les looks insta, ni les tiens ni ceux des autres!)^^

  15. Beau programme !
    Je crois que tu as raison, la no buy liste est bien plus importante que la wish list. Moi je bave parfois devant de superbes looks, qui ne sont adaptés ni à mon activité professionnelle ni à mes weeks-ends. Ce serait stupide de céder dans ce cas, quand on en a conscience c’est plus facile de renoncer !
    Bon courage en tout cas, et reviens nous raconter tout ça 😉

  16. Je me retrouve complètement dans ton post: j’ai fait une croix sur certains vêtements, les uns du fait de ma morpho (ça tombe mal, c’est tout), puis de mon âge! A 41 ans, le look trop girly ou trop rock, je ne m’y sens plus trop à l’aise. Je mise plutôt sur les accessoires. Même constat que toi sur les couleurs: le beige qui était fade devient plus flatteur avec l’âge. Moi, c’est le gris qui me plombe!!!!
    Après, j’ai vraiment du mal à acheter moins (le problème des blousons en cuir….0_0)….mais j’y travaille! 😉

    PS: Tu manques, hein…….

  17. Très instructif cette liste !! Effectivement, moi aussi je fais des erreurs récurrentes parce que je bave sur des trucs sublimes sur d’autres mais qui ne me vont pas ou alors que je ne peux pas me permettre de porter ou alors je n’assume pas ( je suis prof, alors il faut du casual et du passe partout ! – et je suis petite aussi, donc il faut savoir qu’il y a des trucs qui tassent.). Exit pour moi les bottines plates, les jeans et T shirts ( j’en ai déjà des tonnes !), les trop gros manteaux, les robes ( j’adore mais en fait je n’en porte pas) …

    • Je pense que s’interroger sur son mode de consommation, sur sa responsabilité de consommateur, son impact écologique, sur les méfaits de la surconsommation, c’est une démarche nécessaire et saine, citoyenne en quelque sorte…

  18. Grand plaisir de te lire, de trouver cet article sur ton blog….j’y trouve toujours beaucoup de bonnes idées…

    Perso j’ai arrêté de m’acheter des talons hauts…je mesure 1,80 m et j’ai des soucis de dos..donc à part une ou deux paires que j’adore et que je porte vraiment rarement mais dont je ne veux pas me séparer…

    Pour le moment, j’hésite a vendre mes pistols….et ai renvoye les superbes sandales sezane pour la redoute car vraiment trop hautes….bon je les avais quand même commandées….mais bon petit a petit….

    A bientot j’espère

  19. Il faut VRAIMENT que je m’y colle, j’avais déjà adoré la Don’t Buy List de Jeanne-Aurore de l’Armoire Essentielle : http://www.larmoireessentielle.com/2014/11/mes-dont-buy.html
    Et la tienne me passionne tout autant, on a cette foutue chemise blanche en commun, et très bonne idée de parler également des marques et des « buy no more ».
    Pour moi, en vrac dans les no buy là sans trop approfondir : les derbies, les sweats, les blousons en jean, les jupes tulipe… toujours tentants et toujours des désastres.
    En conclusion, je te souhaite d’autant d’éclater dans ta detox vestimentaire que dans celle de ton foyer, un plaisir contagieux 😉
    À vite !

  20. Je trouve ta démarche très inspirante. Je sais, par expérience que le « less is more » demande beaucoup d’énergie quand on est addict aux fringues. Tu peux compter sur moi pour suivre avec attention les nouvelles arrivées sur ton vide-dressing. J’ai récemment acheté tes boots Open Ceremony et je n’ai pas été déçue. Elles sont magnifiques et je les porte très souvent. Merci encore pour ton blog et tes post toujours très bien rédigés.

  21. C’est amusant de voir tes no-buy, buy-no more etc… Je me rends alors compte que j’ai acquis quelques réflexes par rapport à mes achats et ça fonctionne très bien.
    J’adore les dernies par exemple et je trouve que ça convient bien à mon rythme de vie ainsi qu’au fait que je porte des jupe 95% du temps. Pareil pour les sacs où j’ai une taille maximale au-delà de laquelle je n’utilise pas les sacs.
    C’est un sorte de bilan qui permet d’être efficace lors d’achat, ou au moins les achats sur un coup de tête. Cela n’empêche pas de s’amuser avec les vêtements, mais on sait ce qui nous convient et ce qui ne nous convient pas et c’est déjà un grand pas.

  22. Je me retrouve tout à fait dans ce mode de consommation. Et même si je rêve devant certaines pièces je suis très vite bloquée par c’est pas moi ou c’est pas portable ou le sac déjà vide est trop lourd ou trop petit etc…

  23. Wow c’est vraiment de se connaître à fond, sa morpho et ses envies que de pouvoir rédiger une telle liste j’aimerai pouvoir faire de même. J’ai cependant pas mal réduit mes achats par rapport à quelques années, je vois bien que je vends de moins en moins car ce que j’achète me convient de plus en plus. Sinon pour SMCP je suis absolument d’accord, à part mes deux manteaux que j’adore (histoire de ne pas cracher sur tout quand même), je n’aime plus du tout leurs collections. Par contre je reste fan de Ba&sh et j’ai récemment découvert Pablo (très en retard donc) que j’apprécie beaucoup.

  24. Complétement d’accord sur le principe du trop plein. J’ai réalisé que je pouvais dépenser un argent conséquent en achetant des ersatz d’une pièce qui me faisait rêver comme le jean parfait, par exemple. J’ai modifié mon comportement en achetant que les vêtements de bonne qualité (et éliminé comme toi les Maje/Sandro/Kooples dont l’éthique me déplaît, un peu comme Isabel Marant d’ailleurs…)quitte à y mettre le prix et à de fait, devoir attendre… Exit le synthétique, acrylique et autres mailles de mauvaise qualité. Bref j’achète moins mais mieux. Je sais toutefois me faire plaisir, quand j’ai un coup de coeur comme ta veste sans manches Surface to Air que je viens d’acquérir sur ton vide dressing…

  25. c’est salvateur de bien connaître sa morphologie , de bien se connaître moralement mais aussi d’accepter sa vie telle qu’elle est , sans fantasmer des moments qui n’arriveront jamais (pourquoi 36 robes de soirée si tu es casanière ou que tu ne rencontreras apparemment jamais d’ambassadeur , pourquoi cette mini orange quand tu veux te fondre dans la masse parce que trop timide, peu sûre de toi…).
    Je fais des no buy list et je m’y tiens le plus souvent.
    Parfois je craque (souvent quand les nouvelles co arrivent) mais je laisse l’article dans le sac , avec son étiquette, après l’avoir essayé à la maison avec d’autres pièces de mon dressing.
    Je prends des photos si je ne suis pas sûre, je demande l’avis de mon mec qui est un vrai tueur , mais délicat « tu es SURE de vouloir porter ça? » (et j’ai les mêmes goûts que lui surtout…) et de ma soeur qui est , elle, du genre à me balancer que j’ai l’air de vouloir rivaliser avec Galiano quand je suis trop sapée ou que je ressemble à Farinelli quand j’abuse sur la poudre libre.
    Si je ne porte pas l’article en question dans les 10 jours, ou si je dois racheter des pièces chères pour l’associer (genre chaussures ou vestes) je le rends…je sais que je ne le porterai jamais .
    Malgré tout cela, il y a du turn over dans mon dressing, j’essaye juste de contrôler les flux, sans me montrer trop impitoyable avec moi-même
    (si on a un mec pas trop épais, on peut aussi ruser: j’ai offert un cachemire noir col roulé à mon mec pendant les soldes…ah ah …j’appelle ça « les fringues gratos ») .

  26. Salut,
    j ai décidé (hier) d expurgée mon dressons, autrement dItalie de ne garder que les belles pièces, virer les trucs que je garde parce que je les ai acheté et que je n arrive pas à me résoudre à les virer… je dois donc réfléchir au nombre d or pour chaque catégorie (robe, jupe…). Pour l avenir, prendre le temps de la reflexion avant d acheter et miser sur les intemporels plutôt que les effets de mode.
    Tout reste à faire !!!

  27. hello!

    Mon père adore la citation de Lao Tseu : « content de peu n’a rien à craindre »
    J’ai longtemps détesté cette citation car pour moi elle signifiait se contenter de ce que l’on a sans chercher à ameliorer sa condition : zéro ambition dans la vie quoi!
    Mais depuis que j’ai grandi et mûri je la comprends beaucoup mieux : elle signifie simplement (pour moi) : en sachant profiter des choses simples et primordiales on ne peut qu’être heureux ! Pas besoin de superflu, de tonnes de choses matérielles pour être heureuse et épanouie. J’aime beaucoup tes deux derniers articles ! Depuis que nous avons refait une partie de notre appartement je n’aspire qu’au rangement, au tri et à l’ordre pour respecter l’aspect neuf de notre nouveau nid

  28. Je vois que Bali t’a déjà indiqué le billet de Jeanne-Aurore que j’avais moi aussi trouvé très inspirant.
    Laisser tomber la liste des pièces idéales, et prendre le temps de s’observer et observer son dressing est beaucoup plus constructif. Pas forcément plus simple car en effet on se dit qu’il faut renoncer à certaines pièces, mais après tout, cela s’appelle construire son style et murir, c’est finalement plutôt satisfaisant.
    Hâte de continuer à te lire sur le sujet!!

  29. Salut,

    Je suis ton blog depuis quelques années et je suis stupéfaite de ce retournement! J’aime la méthode dite « capsule » comme « project 333 ». Il y a un blog intéressant « the viviennefiles » sur blogspot.com qui donne une démarche dans ce sens. Et, je ne puis que te recommander le livre de la japonaise Marie Kondo « the life-changing magic of tyding up » (âme sensible s’abstenir:-) mais qui, sérieusement parlant, va dans ce sens également:-).

    A bientôt

  30. C’est amusant, tout ce que tu ne peux pas porter (chemises, cols V, petites robes et vêtements rouges), c’est tout ce qui me va! Et comme énormément de vêtements ne me vont pas (vêtements non structurés, bouffants, cintrés, débardeurs, etc.), j’ai toujours vu ta liste de « no buy » comme des basiques qui vont à tout le monde. Comme quoi.
    Quant aux marques, nous sommes d’accord sur ce qu’il ne faut pas acheter. Maintenant, la question, c’est quelles marques restent-ils?…

  31. Pingback: No woman, no buy | Balibulle - Etats d'âme vestimentaires et stylistiques

  32. Pingback: No woman, no buy - SPECIAL MODESPECIAL MODE

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *