Le renouveau des imprimés

Même si on nous annonce chaque saison le tigre/zèbre/girafe/guépard rayez la mention inutile comme le nouveau léopard, il me semble que ce dernier résiste particulièrement bien.  L’étole léopard Vuitton x Stephen Sprouse reste d’actualité, le léopard sur les chaussures est un incontournable et il déniaise n’importe quel autre imprimé combiné.
Le carreau/tartan/pied de poule me plaid (<= ceci est un jeu de mot, ne brandissez pas le Bled) mais plus connoté tendance tellement les vitrines en sont saturées. Les fleurs ? à part en touche et non liberty, je garde pour le printemps prochain.

Et enfin, le camo j’adore mais je me demande. Je me rends compte que je collectionne du « presque camouflage ». Moins premier degré, moins connoté, tout en gardant l’idée et le look et sa facilité à se combiner (aux rayures, au léop, voire aux fleurettes, si si)

camo

Jean Renhsen, Rag & Bone et parka Roseanna

Donc voilà, cet automne, je garde le léop, actualise en légère touches de carreaux mais joue avec l’alter égo feuillu. Vous avez un imprimé chouchou cette saison ?

Acheter d’occasion

En jetant un oeil à mes derniers achats, ci-dessous. Qu’est-ce que je constate ?

occasion

Ah oui. J’ai un peu abusé. Certes *.
Mais encore ?
TOUT est d’occasion. Mes sources ? de moins en moins eBay, mais plus souvent Vestiaire Collective et de plus en plus en direct, avec les twitteuses. Un tweet, une photo, un DM => Hop. Enfin il faut qu’on se connaisse virtuellement un minimum. Lire la suite

Youpi !! Le retour de la jupe fendue !

Alors je vais vous faire une confidence. Pendant de longues années, mon arme absolue de « séduction massive » (ahem…) auprès de la gent masculine, cela n’a pas été le décolleté, la mini ras la humhum, les oeillades (je suis très mauvaise en minauderie) ou que sais-je. Non, mon truc à moi, pour me sentir sexy*, c’était la jupe (ou robe hein) FENDUE. Longue ou au genou, pas au dessus, mais FENDUE. Haut et comme il faut.

Et croyez-moi, ça ne laisse pas indifférent. Mon mari ici présent se souvient encore d’un modèle en jean que je portais en école d’ingé. Robe en jean brut assez fin, longueur cheville, forme bustier en triangle, avec liens croisés et dos nu, qui partait en jupe droit et fendue jusqu’en haut de la cuisse. Je me demande même si je ne l’ai pas eu juste avec ça. Je l’ai perdue suite à un déménagement celle là, m’en suis jamais remise.

jupe_fendue

J’en ai ressorti du coup la jupe en soie que je m’étais faite faire sur mesure en Chine, dernier vestige de la penderie de l’époque (si on excepte 1 ou 2 Qi-pao) et vous ai fait pour l’occasion mon plus bel Angelina Jolie du jeu de jambe. Lire la suite

Walinette, au rapport !

Si vous êtes un poil assidue du net fashion, vous ne serez pas sans savoir que la semaine dernière a vu l’ouverture à Paris de 2 émanations H&Miennes : & Other Stories pour le côté classy-trendy, Monki pour le côté djeun’s. J’ai été bailler mon nez * aux deux.
Je n’ai pas pour habitude de parler parisiano-parisien ici, j’ai le souci provincial, mais vu que les 2 enseignes possèdent un e-shop, je ne frustre personne, DONC :

& Other Stories, 277 rue Saint Honoré. Métro Concorde, vous sortez rue Cambon, tout droit, 1ère à gauche : hop.

Lire la suite

La jolie initiative

[Ceci est un billet sponsorisé]

Il y a 5  ans, je suis rentrée d’expat, je suis tombée enceinte et étais au chômage. La situation n’était pas idéale. C’est à ce moment là que j’ai décidé que je ne voulais plus être salariée, je suis allée de RVs en RVs, d’experts comptables en boutique de gestion. J’avais une idée, je voulais monter une SARL, mais voilà : je me sentais seule (et bien enceinte, ce qui n’aide pas à se projeter à fond sur sa boite pour les 2 années à venir). Je n’ai pas été au bout du processus, le blog prenait de l’ampleur et j’ai décidé d’exploiter déjà ce que j’avais, cela me semblait plus sage.

(les lauréates et les initiatrices du projet) Lire la suite

Fashion tocs

L’autre jour, Aurélia nous faisait remarquer combien le streetstyle avait perdu en spontanéité, en fraîcheur, en réalisme et était devenu la foire au n’importe quoi, la course à la notoriété 2.0. Quitte à se coller un mix d’imprimés arlequins + léopard + camouflage avec des oreilles de Mickey ou se balader cul nu dans la neige pour être immortalisé. Le ridicule ne tue pas, mais la pneumonie, faites gaffe un peu quand même les gens.

Bref, je l’avais déjà évoqué lors de mon passage à la fashion week de Londres. D’ailleurs si vous regardez les arrières plans de la grande majorité des sites de photos « streetstyle », une fois sur deux c’est pris à Somerset House ou au Jardin des Tuileries en pleine fashion week, où il n’y a qu’à appuyer sur la gachette au hasard de la foule et en avoir pour 6 mois de publication. C’est sûr, cela prend moins de temps que se balader au hasard des rues mais s’identifier aux mannequins ‘off duty’ ou aux rédactrices de mode pointues c’est plus compliqué.

Ceci étant posé (avant c’était mieux, bla bla, toussa), je regarde toujours ces sites, certaines associations – même si hors saison – me parlent, on sait que les créateurs / marques les regardent aussi et on peut jouer à deviner les prochaines tendances hors podiums. Sauf que ce n’est pas / plus transposables directement à la vraie vie, on le sait, sans même parler de sandales dans la poudreuse. Exemples (récents, crédits Stockholm Street Style) :

Lire la suite

Le 22 à Asnières *

Bon, ce n’est pas le 22, mais presque, à 2 maisons de là : le musée privé Louis Vuitton. A Asnières donc.

J’ai donc eu la chance et le privilège de le visiter samedi dernier. Musée installée dans l’ancienne demeure familiale, à côté de l’atelier.

On commence par le salon art nouveau absolument fantastique où on se laisse conter l’histoire de la famille Vuitton : Louis, Edouard, Gaston et les autres. L’amour combiné du voyage, de l’artisanat et de la technologie. Lire la suite