La fin de la pile…

.. de tee-shirts !

J’ai donc eu une nouvelle révélation. En lisant The Life-Changing Magic of Tidying Up de Marie Kondo * (décidément je donne à plein dans ce type de bouquins ces derniers mois). J’ai non seulement réussi à (bien) faire maigrir mon dressing, mais également trouver le moyen de le ranger de manière à ce que TOUT soit visible et accessible en un seul coup d’oeil (et de main). Un nouveau déclic.

Et la pierre angulaire de tout ceci c’est : LE RANGEMENT VERTICAL. Dont acte :

rangement1

Vous voyez ?
Alors, bon, il y a un pré-requis : le tiroir. MAIS, a-t-on idée de ranger ses livres en pile, et qui plus est sans qu’on en voit la tranche ? Comment on ferait pour prendre celui du dessous ? Hein ? Et bien non, pas en pile. Et c’est pareil pour les habits.
Lire la suite

Les bandeaux Lillu Winter

Vous vous souvenez de Mr.E, contributeur récurrent à une époque sur ce blog. En Suède, qu’il s’était expatrié (il est maintenant à Copenhague, a un petit garçon trilingue, la mondialisation à lui tout seul). Et bien il a une copine, suédoise, qui a monté un petit business de bandeaux hivernaux. Et de fils en aiguilles, elle m’en a envoyé 2 que je me fasse une idée, et que je vous en parle si jamais.

lillu1

Et bien ? BIEN !
Déjà on sent que c’est suédois hein, ça ne lésine pas sur le chaud (ce n’est pas comme le bandeau en tricot reçu dans la Little Box de décembre, c’est mignon, hein, mais purement décoratif, ça n’empêchera pas l’angelure de l’oreille).
Là, on a le tricoté joli, certes, mais aussi la doublure en polaire qui protège bien l’oreille. Lire la suite

La blouse Cecilie Copenhagen

Question du jour : Instagram ne deviendrait-il pas pire que les blogs en terme d’incitation à l’achat ?
Vous avez 2 heures…

cecilie1

Ci dessous, un exemple : cette blouse en tissus keffieh, de la marque danoise Cecilie Copenhagen qui – arrêtez moi si je me trompe – base toute sa com ou presque sur le réseau social de l’image en chef. Et dont je n’aurais jamais entendu parler si je n’y trainais pas régulièrement…
Gros coup de coeur, j’ai même acheté le short qui va avec. J’adore le motif en tissé, noir et blanc qui va avec tout… Du kaki, du léopard, du cuir, du jean et j’en passe… Lire la suite

LE sweat gris // Coolab

Cela aurait pu être un item de My Perfect Closet, la seule différence étant l’eshop sur lequel le trouver. Ce sweat gris (enfin CES, et oui, y’en a 2) est issu d’une collaboration avec les bordelais de French Disorder, une Coolab, comme on dit. Et après le tee-shirt blanc col V irréprochable, ils sont enfin sorti LA coupe de sweat (col rond, triangle au col, molleton ni trop fin ni trop épais), avec LA couleur (gris chiné what else) => Perfect Item #10 donc !

La base est la même, mais les 2 messages sont différents !

Le 1er : THE JOY OF LESS

joy1

La référence au livre qui a tout simplement changé ma façon de voir la vie et de consommer. Je voulais prendre le contre pied des messages habituels : LESS IS MORE (oui OK, enfin on est toujours dans le plus ou la surenchère avec ce « more ») ou le MAS d’une blogueuse US que par ailleurs j’adore. Je ne veux pas plus, je veux éprouver de la reconnaissance pour ce que j’ai déjà *. Lire la suite

Le jour d’après…

Dimanche, hier donc, jour post-anniversaire avec les copains du petit. Comme prévu, entre les préparatifs (pinata Etoile Noire, gâteau Dark Vador, Sabres laser en frites de piscine et j’en passe, d’ailleurs est-ce que ça vous intéresse que je fasse une récap ?? ) et le jour J avec 6 gamins surexcités, je me suis retrouvée (enfin, ON, car on n’était pas trop de deux) littéralement lessivés. Rappelez-moi de ne jamais, JAMAIS critiquer les instits. Ils carburent à l’année au Guronsan, je ne vois que ça.

LD2

Lire la suite

Le test

Ces derniers temps j’examine plus minutieusement certaines pièces de mon dressing, je pèse le pour, le contre, je revends. Mais parfois j’ai aussi quelques doutes et donne une 2ème chance : pendant une semaine, je teste, je porte. SANS me forcer. Disons que je sors la pièce en question, et si déjà je dois me forcer pour la mettre ce n’est même pas la peine d’aller plus loin.

chyc

Donc, ce sac. Le cabas Chyc Saint Laurent, dans sa version small (je crois que définitivement on est sorti de la période maxi-sac « je porte toute ma vie sur mon dos, bonjour mon amie la scoliose »). Et bien je ne l’ai pas lâché depuis. Lire la suite

Le bidule improbable

Alors improbable oui, mais que finalement on n’a pas quitté depuis 4 jours…

Parce que la maille grise, là, c’est un PONCHO. Mais pas un poncho Crimson juste avec un trou que tu peux mettre à la va-vite sur une veste, non, un PONCHO avec des mini manches au bout. Et la maille … si vous saviez la maille : un cachemire ultra léger, ultra doux et ultra chaud. Pourtant j’en ai eu tripoté des cachemires, là je ne comprends pas, j’ai l’impression qu’il est 2 fois plus chaud que les autres.

Et du coup juste JE NE PEUX PAS L’ENLEVER. Il fait dégaine, il est classe et cool à la fois. La quintessence du douillet.
Mais forcément vous allez me dire : et le manteau ?? et bien à moins d’avoir une cape, on fait sans. Je m’entortille dans l’étole Zara pied de poule pour sortir, voilà. M’en fous. Le truc qui sur papier n’aurait jamais dû venir dans ma penderie, mais qui au final fait pilier.

poncho

Look du week end sans la tête * :

– Short en cuir Maje de je ne sais plus quelle année (je le sors 2 fois par an, mais je suis toujours contente de l’avoir)
– Bracelet Giles & Brother (qui me vaut TOUJOURS des compliments)
Médaille Adeline Affre
– Sac Vavavoom Valentino : objet d’un troc partiel contre le SC. Bon, ça va, j’ai viré 10 sacs pour en rentrer un, on est pas mal. (on peut le trouver ICI)
– Poncho Bonheur. Alors que je vous explique : repéré dans ma boutique dijonnaise préférée, en version 2014 à col roulé, « légèrement » hors de prix. Trouvé lors de la braderie Placedestendances de la semaine dernière en version 2013 col V au tiers du prix…

* Ah oui les gars, parce qu’il faut savoir que je n’ai JAMAIS de bouton. Je n’ai pas une peau grasse. SAUF 2 FOIS PAR AN. Et là je ne sais pas , ça doit valoir pour tous les autres jours de l’année où je suis tranquille. Le truc monstrueux, j’en ai pour une semaine…