Parfum d’enfance

Je crois que Cadum évoque peu ou prou des souvenirs similaires chez chacunes d’entre nous, madeleine de Proust olfactive, on a toutes croisé ces produits à un moment de notre jeunesse (j’ai découvert il y a peu que la marque a été créée en 1907 et que ses premières publicités datent de 1920 !)

Mais au delà de l’enfance, j’ai voulu revisiter avec leurs nouveaux produits mon sacro-saint rituel du bain : un bon livre, une musique relaxante, la lumière d’une bougie … et quelques gouttes d’huile merveilleuse Cadum.
J’ai pris cette habitude lors de ma grossesse et c’est devenu un réflexe ou presque en cas de stress, fatigue, besoin express de recharger les batteries.

(vidéo réalisée en partenariat avec Cadum)

Outre les produits douche/bain (d’ores et déjà plus qu’adoptés par le Loupiot) cette huile, dans la série tout en un* qui m’est chère, permet à ma peau de rester souple et bien hydratée. Elle évite la peau qui tire et le crémage de rigueur à la sortie d’un bain dans lequel on a un peu trop barboté (et au vu du sacro-saint rituel de la vidéo, vous comprendrez que ce n’est pas pour 5 minutes).
Elle est hypoallergénique, développée pour les bébés mais adoptée par les mamans !

* s’utilise dans l’eau du bain ou en huile de massage corps et cheveux, toutes les infos ici

J’y vais mais j’ai peur *

* à dire – forcément – avec la voix de Josiane Balasko.

[Billet sponsorisé]

J’ai un long, mais long passif d’épilateurs électriques. 24 ans, le passif. Le premier de la série ? Le fameux Epilady, constitué d’une boucle d’un long ressort qui tournait à toute vitesse. En gros il fallait 3 passages par poil, 1/2 h par 1/2 jambe. Je ne sais pas comment j’ai pu tenir aussi longtemps avec un tel engin de torture, l’horreur absolue, surtout pour débuter.
Désormais au niveau des jambes donc, même pas mal, après des années limite si je ne pourrais pas me satisfaire d’un examen hebdomadaire à la pince à épiler : TRANQUILLE.

Mais le reste, ça se gâte. Qué reste ? Ce qui dépasse du maillot et du dessous de bras en somme. Pilosité à laquelle au grand jamais je n’ai osé m’attaquer autrement qu’au rasoir. Chochotte. Oui, peut être. Je n’ai jamais mis le pied en institut non plus.

aquaperfect

Mais depuis j’ai reçu cet engin, là. Nouvelle génération d’épilateur qui – outre les têtes changeantes, la loupiote qui t’éclaire bien le mollet, et les picots vibrants qui calment le passage – est sans fil (oui, rien que déjà ça c’est bien) et surtout WATERPROOF. Lire la suite

La vie sans fil

[Billet sponsorisé]

Téléphone, épilateur, enceintes… on a appris à se débarrasser du fil à la patte ces dernières années. L’ultime limite ? Le fer à repasser, le truc chelou avec le fil qui s’entortille dès que tu veux repasser à peu près correctement une manche longue. Et vu la puissance dégagée par le machin, je ne pensais pas trouver un jour la batterie qui allait bien, tout en ayant un truc léger et maniable.

calorfreemove

Et bien le voilà, le Calor FreeMove sans fil. Que tu peux emmener partout pour un coup de fer rapide sur un molleton sans avoir à chercher/déplier/poser ta table. Lire la suite

Dans ma valise : l’huile à tout faire

Pour notre voyage en Floride, comme à mon habitude, je suis partie légère. Je vous un quasi culte aux produits de voyage : les miniatures, les bidules tout en un, ce qui se compacte, ne prend pas de place. A mon actif, un record : un sac à dos de 25 L pour un voyage de 3 semaines au Pérou.

Et dans la série des produits mutiusages qui vont bien, cette fois, c’est l’huile sèche visage Mixa qui était du voyage.
A l’huile d’onagre et rénovatrice, elle m’a servi :

– en sérum avant la crème de jour.
– en soin de nuit (ou bien mélangée au tonique en fin de démaquillage)
– pour les pointes de cheveux
– en après soleil
– mélangée à la crème de jour pour renforcer l’hydratation avant de prendre l’avion

La preuve avec une petite collection de salles de bain de chambres d’hôtel :

Le résultat : la peau qui reste souple, même agressée (soleil, clim, avion…) !

Test réalisé en collaboration avec Mixa

Option : chroniqueuse

Projet partenaire

Une petite note pour vous informer de ma participation sur le site www.belleavecmaxwhite.fr en tant que chroniqueuse mode/beauté. J’y partagerai quelques astuces avec la nouvelle égérie de la marque Colgate Karine Ferri et 3 consoeurs blogueuses.

colgate2

Au programme, bien évidemment LE geste à faire 2 voire même 3 fois par jour : je ne vois pas comment on peut parler beauté sans évoquer les bases : nettoyage et brossage irréprochable. Mais pas que ! Comment gérer le glamour au quotidien, quelle routine beauté, comment intégrer les tendances du moment à notre garde-robe, autant de sujets évoqués.

Je vous invite donc à me faire un petit coucou ainsi qu’à participer au jeu-concours en nous dévoilant vos astuces beauté. A gagner : un après-midi soin en compagnie de l’animatrice (manucure, soin du visage, etc..) et des Red Box Colgate MaxWhite One Optic!

La lingerie qui se devine

J’ai longtemps été adepte de la lingerie minimaliste. Le genre couleur neutre (chair, allez, disons nude, ça fait mieux), avec un bon maintien (très important pour la silhouette !!) et absolument invisible. Ou bien noir (quitte à ce que ça se voit, le noir affine et la poitrine parait moins imposante sous le tee-shirt blanc).

Mot d’ordre : maintien – simplicité – confort.

Mais depuis quelques années, j’ai découvert de jolies dentelles qui ne grattent pas, et qui tiennent bien. Je m’enhardis alors à la laisser deviner, la jolie lingerie. Au hasard d’un bouton ouvert de chemise ou d’un top échancré. Cette saison, j’ai envie d’aller encore un peu plus loin en jouant avec les brassières en dentelle sous des robes loose à fines bretelles, avec un body sous un top cropped ou encore une jolie nuisette au bord en guipure pour les superpositions.

L’occasion d’élargir mon périmètre de recherche, aujourd’hui avec la marque de lingerie Implicite qui a ouvert depuis peu son e-shop*.

implicite

Marque du groupe Simone Pérèle (gage de qualité il me semble), j’ai donc fait comme vous le voyez quelques repérages dans la collection printemps été. Lire la suite

2 looks une frange

Je vous en parle suffisamment, mes cheveux, la plupart du temps c’est : pas touche ! Je réduis au maximum mes passages chez le coiffeur (bonjour les racines), je déteste faire la conversation, ne tiens plus sur le fauteuil au bout d’une heure et demie et en ressors quasi toujours frustrée. Alors une frange ?
Même si l’idée de changer complètement de tête est séduisante, le risque est trop gros et le bar à frange trop loin/trop cher.

provost1 Lire la suite

[SPONSO] Le pantalon indestructible vertbaudet, 6 mois après

[Ceci est un billet sponsorisé]

Souvenez-vous : il y a quelques mois je vous racontais mon désespoir quasi quotidien de maman d’un petit garçon adepte des tacles au foot, ou autres glissades sur les genoux. Je ne crois pas avoir déjà croisé un autre bonhomme passant plus de temps au sol. C’est ce qui l’amuse la chute. Moi, beaucoup moins. A raison de razzias bi-annuelles sur les soldes et coups de balais. Les pantalons par paquet de 10, il me fallait. Du quasi usage unique.
Bref. Ca vous a parlé, je me suis sentie moins seule.

Et là on a découvert la nouveauté de vertbaudet : le pantalon indestructible, renforcé là où il faut et qui ne tache pas facilement.

vertbaudet1

(6 mois plus tard, RAS. En revanche les baskets qui ont 1 jours, je ne leur donne pas 2 mois…) Lire la suite