A l’ancienne

Mon grand-père maternel était polonais*. Il nous a quitté il n’y a finalement pas si longtemps et il a pu croiser quelques mois son arrière petit-fils. Ce qui est marrant c’est qu’il ont tous les deux les yeux bleus. J’ai les yeux marrons, mon mari légèrement verts et il faut remonter donc à cette génération pour trouver une personne aux yeux clairs de chaque côté. Les gènes de 2 arrière-grand-pères, que le loustic est allé nous chercher. Il est le seul et cela fascine tout le monde dans la famille, c’est dire si nous ne sommes pas habitués à cette couleur.

Si je vous en parle c’est que ces petits bidules là, en photo, me font penser à lui.
Immigré en France à 8 ans, dans les années 30, il avait des histoires d’école buissonnière, de loups dans des forêts enneigées… Quand j’étais petite il m’avait donné son bracelet en fer blanc avec son nom qu’on donne aux soldats de la 2ème guerre mondiale en me disant « je l’ai montré à ma mère et je lui ai dit : si je meurs, cette partie là on la mettra sur ma tombe et on te renverra celle-ci ». On n’a jamais tout su et on n’a trouvé qu’après sa mort des photos sépias de champs de bataille dans une boite en carton publicitaire.
Il ne savait pas écrire mais en revanche très bien compter, il est devenu boulanger et a rapidement eu son commerce. Le premier mot en polonais qu’il m’a appris étant « pignounzé » (OK, c’est du phonétique) : les sous. Desquels il était assez près il faut bien le dire. Je me souviens d’une blague dans un almanach agricole qui l’avait fait rire :

– un grand-père dit à sa petite fille : « Tiens, voilà une belle pièce de 5FF toute neuve » en lui tendant l’argent
– Ce à quoi elle rétorque : « Oh mais tu sais, un vieux billet de 10FF tout froissé aurait fait l’affaire » !

Je n’avais jamais de cadeau pour mon anniversaire ou Noël, même toute petite, mais toujours de l’argent. Et parfois il sortait de sa poche un porte-monnaie noir en forme de fer à cheval, qu’il ouvrait d’un coup sec pour faire glisser les pièces vers le rabat et me donnait une pièce ou deux.
Sa phrase favorite était « chez moi il n’y a que la fumée de la cheminée qui sort de la maison ». Façon de dire qu’il était (très) économe. Sauf cette fois de mai 95 où il a sorti un billet de 200FFs d’une liasse à élastique et me l’a tendu en disant : « je te le donne si tu votes Chirac ».
Entrepreneur, radin, un peu roublard et parfois légèrement borderline sur la morale, qu’il était, mon grand-père…

Porte carte/billet Carré Royal 
porte monnaie de grand-père : Minimonnaie Jérôme Dreyfuss 


* et il aurait eu 90 ans le week-end dernier

37 commentaire pour “A l’ancienne

  1. on sent dans ce billet un peu de nostalgie et beaucoup de tristesse, du coup je repense moi aussi a mes arrieres grands parents. bisesss

  2. Mon fils aîné aussi a les yeux bleus de mon arrière-grand-mère et c’est le seul de mes enfants ! Merci d’avoir partagé ces souvenirs avec nous, c’est toujours difficile de perdre ses grands-parents… Bonne semaine, bises.

  3. c’est le propre de tout les gens qui ont manqué d’argent dans leur jeunesse , le miens était un peu comme ça aussi. J’aime le petit porte monaie dreyfuss, j’ai remarqué depuis quelque temps que l’on en revient aux vieux accesoires d’avant … l’influence du vintage sans doute ..

  4. Très attendrissant ce message, et bel hommage à ton grand-père. C’est fou comme des objets bien particuliers peuvent nous rappeler des gens… J’aime beaucoup le porte-cartes, surtout dans cette couleur! Biz

  5. Ma famille est polonaise, je parle relativement bien cette lague et je n avais pas compris ta phonétique lol. Ton article est très touchant, je retrouve un peu de mon grand père dans certains traits de caractère. L histoire des yeux de ton fils est très émouvante aussi! Tu avais l air de l adorer ton papy et même si on sent un peu de tristesse dans ton article, c est un très bel hommage que tu lui rends. Gros bisoussssss

  6. C’est un bel article très émouvant que tu nous as écris, j’ai eu l’impression de voir les scènes très clairement se faire devant moi en te lisant. C’était triste, plein d’amour et très beau.

  7. Je ne commente que très rarement mais ton billet me touche car cela fait un an aujourd’hui que ma grand-mère s’en est allée…donc la nostalgie qui ressort de tes mots ne pouvait me laisser indifférente…

  8. Je suis touchée par l’émotion qui ressort de ton récit. D’autant plus touchée que je me remémore moi aussi ces instants précieux qui définissent ma relation avec mon grand-père. Il suffit parfois d’un déjà vu, d’une odeur, d’un geste pour que les souvenirs défilent dans notre tête. Je comprends que certains objets puissent te renvoyer à lui.

    Malgré le fait qu’on puisse se préparer à l’idée de la disparition de cet être cher, je ne pense pas que cela rende pour autant la douleur, la tristesse mois intense. En cette matinée pluvieuse, ton post m’a arraché une larme des yeux. Bises

  9. Bah radin ils l’étaient tous! On ne sors pas indemne d’une guerre et surtout d’avoir connu le manque! C’est avec beaucoup de nostalgie que j’ai lu ton article; comme tes autres lectrices nous repensons à nos grand parents et même arrière! J’ai connu deux arrière grand-mère dont une qui est morte à 101 ans, à l’époque nous avions réuni 5 générations encore en vie dans ma famille maternelle! Aujourd’hui seule ma grand-mère paternelle est en vie, j’ai perdu la maternelle en avril dernier et c’est très triste mais c’est la vie! Ma grand-mère paternelle est de loin celle pour laquelle j’ai le plus d’affection, elle est malade : Alzeimer, voir un être si cher perdre un à un ses souvenirs c’est terrible mais me dire que bientôt je l’aurai définitivement perdu c’est insupportable! Mon petit cousin est le seul de la famille à avoir les yeux bleus, ceux de son arrière grand-mère maternelle :-)! Merci pour ton article si touchant, hommage à ses être si chers qui malheureusement ne reste jamais assez longtemps présents à nos côtés!

  10. Touchant, en effet.
    C’est important de ne pas oublier nos anciens, qui nous ont laissé des choses.
    Comme ont dit certaines, effectivement, ils étaient près de leurs sous, mais quand tu as connu la guerre, le manque… C’est compréhensible.
    Nous, on vit dans une societé d’hyper consommation…

  11. Joli billet.
    Je suis sans grand’père depuis quelques années déjà mais j’ai passé tellement de bons moments avec un (surtout) que mes souvenirs le rendent encore très présent !

  12. j’ai toujours offert à mon grand père ce genre de porte monnaie, économe aussi il l’attache à l’intérieur de osn veston avec une épingle: on sait jamais qu’il dit!
    les grands père c’est précieux.
    ps: mes enfants aussi sont les seuls à avoir hérité des yeux clairs de leurs arrières grands parents.

  13. Merci pour vos réactions… J’ai longtemps hésité à le publier, je parle moins des choses intimes qu’au début du blog, mais je crois que ça m’a fait du bien, et plaisir, le retour à des choses plus authentiques.
    Il a disparu en janvier 2010, je n’ai pas souhaité en parler avant, je ne sais pas vraiment pourquoi. Sa mort était dans l’ordre des choses et la fin a été plutôt difficile. D’où peut être justement la nécessité de ce recul pour faire revenir les bons souvenirs 😉

    @ Magali : et bien je n’ai jamais su comment ça s’écrivait ! et je ne dois pas avoir la bonne prononciation non plus car j’ai des amis polonais qui n’ont jamais rien compris à ce que je disais ! lol

    @ Cécé : merci, mais pourquoi tu penses que cela remet des pendules à l’heure ?

  14. En fait ca s’ecrit piniandze en polonais et en phonetique la même orthographe avec un é a la fin :-). Je t aurai aidé au moins pour celui la lol

  15. C’est tellement à l’ancienne ce petit porte-monnaie ! On a toutes eu un grand-père ou un grand-oncle qui avait le même. Et c’est vrai que des petits bidules comme ça, c’est finalement ce qui ramène le plus de souvenirs.

  16. Et moi, j’ai été prendre les cheveux roux de mon arrière-arrière-grand-père, plus proche aïeul en droite ligne à avoir eu cette particularité et le dernier de la branche corse à y avoir vécu toute sa vie (je ne veux même pas penser aux coups de soleil …).

  17. Pingback: Etre classe… ou pas | The Beauty and The Geek

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *